NOUVELLES

Espagne: huit ans de prison pour le "bibliothécaire d'Al-Qaïda"

29/05/2014 11:43 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Un Saoudien, présenté comme étant "le bibliothécaire d'Al-Qaïda", a été condamné jeudi par la justice espagnole à huit ans de prison pour un délit "d'appartenance à une organisation terroriste" pour avoir fait le "jihad à travers les mots" sur internet.

"Nous condamnons Mudhar Hussein Almalki, (...) pour un délit d'appartenance à une organisation terroriste à la peine de huit ans de prison" ainsi qu'à "une mesure de liberté surveillée pour une période de neuf ans", écrivent les juges de l'Audience nationale de Madrid dans un arrêt.

"L'activité de l'accusé, qui entre dans le cadre du dit +jihad à travers les mots+, consistait à diffuser tout type de matériel faisant l'apologie du terrorisme jihadiste, des groupes terroristes d'idéologie salafiste-jihadiste et de manuels qui contribuent directement à la formation et à l'entraînement terroriste", poursuit l'arrêt, signé jeudi par trois magistrats du tribunal.

Selon les juges, Mudhar Hussein Almalki "fait partie de l'appareil de propagande du réseau ansar al-Moudjahidine (RAAM, ndlr) depuis 2006", réseau qui est, "sans aucun doute" selon eux, "une franchise et un groupe satellite de l'organisation principale Al-Qaïda".

Le condamné était "superviseur ou administrateur" de salles de discussions en ligne liées à ce réseau. Il avait à ce titre fait "l'apologie de Mohamed Merah", petit délinquant franco-algérien qui avait tué quatre juifs, dont trois enfants, et trois militaires à Toulouse (sud-ouest de la France) au nom du jihad en 2012.

Le Saoudien est également jugé coupable d'avoir élaboré une liste de cibles potentielles, comme les anciens présidents américains George Bush père et fils, l'ancien Premier ministre espagnol José Maria Aznar ou le Britannique Tony Blair.

A l'ouverture de son procès, le 24 avril, Mudhar Hussein Almalki avait nié les faits.

"Je possédais ces livres et manuels d'instruction parce que je les collectionnais. Je collectionne tout ce qui porte sur la guerre entre les Etats-Unis et Al-Qaïda", avait-il affirmé, niant avoir signalé ces personnalités comme étant des cibles potentielles, même s'il les qualifiait de "criminels de guerre".

Mudhar Hussein Almalki, qui vit en Espagne depuis 1980, avait été arrêté dans l'est de l'Espagne, à Valence, le 27 mars 2012. Il avait alors 51 ans. Le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, avait affirmé qu'il était "connu au sein de l'organisation comme +le bibliothécaire d'Al-Qaïda+".

elc/sg/cgu

PLUS:hp