NOUVELLES

Débarquement du 6 juin 1944: petit lexique du Jour-J

29/05/2014 04:40 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Neptune, Fortitude, Pegasus Bridge ou Pluto, quelques mots parmi beaucoup d'autres sont restés associés au débarquement des forces alliées le 6 juin 1944 en Normandie.

ASPERGES DE ROMMEL - Pieux hauts de deux à trois mètres, hérissés de mines et reliés les uns aux autres par des fils de fer barbelés, ils sont plantés dans le sable ou dans les champs de Normandie sur l'ordre du maréchal allemand Erwin Rommel, chargé de la défense de la côte Atlantique. Ils étaient censés empêcher le débarquement et les atterrissages des forces alliées.

FORTITUDE - Nom de code des opérations de désinformation alliées destinées à tromper les Allemands sur la date et le lieu du débarquement. L'une de ces opérations de diversion a tenté de faire croire, à l'aide de multiples leurres, que le débarquement attendu aurait lieu dans le Pas-de-Calais, plus au nord-est.

GI - Nom donné aux soldats de l'armée américaine. Le terme GI "Government Issue" était à l'origine appliqué à tout ce qui touchait à l'armée (équipement, organisation, soldat). C'est durant la Deuxième Guerre mondiale que "GI" devint un surnom spécifiquement associé aux soldats américains.

JEEP - Rapide, léger et robuste, ce petit véhicule tout terrain des Américains -dont la mythique Willys- qui débarque sur les plages normandes connaîtra la célébrité et sera utilisé par une grande majorité des armées dans le monde. Son surnom viendrait de la contraction des lettres GP (pour General Purpose: tout usage).

"LE JOUR LE PLUS LONG" - Ce titre du célèbre film de Darryl Zanuck tiré du livre de Cornelius Ryan, reprend une phrase du maréchal Rommel avant le débarquement: "Les premières 24 heures de l'invasion seront décisives. Le sort de l'Allemagne en dépendra. Pour les Alliés, comme pour nous, ce sera le jour le plus long".

MULBERRY - Nom de code des ports artificiels construits par les Alliés devant Saint-Laurent-sur-Mer pour les Américains et Arromanches pour les Britanniques qui ont permis d'acheminer des centaines de milliers d'hommes et des milliers de tonnes de matériel.

Baptisé "Port Winston" par les Britanniques, le port d'Arromanches fut pendant plusieurs mois le premier port du monde. Le 19 juin, une terrible tempête a détruit celui de Saint-Laurent, rendant indispensable la prise du port de Cherbourg qui devait tomber une semaine plus tard.

NEPTUNE - Nom de code de la phase d'assaut de l'opération Overlord comprenant les opérations navales et aéroportées du débarquement allié sur les côtes normandes. Au soir du 6 juin, plus de 150.000 Alliés ont pris pied sur le sol français établissant cinq têtes de pont sur un front de 80 km dans les secteurs des plages baptisées pour toujours: Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword beach.

OVERLORD (Suzerain) - Désigne le plan global des alliés visant à ouvrir un nouveau front à l'Ouest de l'Europe. Le général américain Dwight Eisenhower a été le commandant suprême de cette gigantesque opération.

PEGASUS BRIDGE - Nom donné au pont levant de Benouville en l'honneur de la 6e division aéroportée britannique, dont le cheval ailé Pégase était l'emblème. Objectif stratégique, il fut le premier site libéré dans la nuit du 5 au 6 juin par les commandos britanniques, arrivés de nuit à bord de planeurs, quelques heures avant la grande armada. Remplacé en 1994, l'ancien pont est désormais exposé dans un musée.

PICCADILY CIRCUS - C'est le nom donné au point de rassemblement des forces navales au sud de l'Ile de Wight, (sud de l'Angleterre), avant leur départ pour les côtes normandes.

PLUTO (Pipe-Line Under The Ocean) - Oléoduc sous la mer venant de l'île de Wight, il devait ravitailler quotidiennement en carburant avions, bateaux et véhicules.

ZIPPO - Tout comme le criquet dont le bruit le métallique permettait aux troupes de s'identifier dans des conditions difficiles, le briquet tempête Zippo faisait partie du paquetage du GI.

Avec le débarquement les Américains ont apporté une foule de petits objets de consommation qui deviendront culte à la Libération: chewing-gum, coca cola, cigarettes blondes, mais aussi le jazz et les bas nylon...

bc/jba/thm/fw

PLUS:hp