NOUVELLES

Brésil : le premier président noir de la Cour suprême annonce sa retraite

29/05/2014 04:25 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Le juge Joaquim Barbosa, premier président noir de la Cour suprême du Brésil, à ce poste depuis un an et demi, prendra sa retraite fin juin, a annoncé jeudi le président du Sénat Renan Calheiros.

"Le président est venu dire au revoir. Il va quitter la Cour. Il a dit qu'il prendrait sa retraite le mois prochain. Nous le regrettons car il était l'une des meilleures références du Brésil", a déclaré le sénateur Calheiros à l'issue d'une réunion avec M. Barbosa.

Le juge de 59 ans, considéré par beaucoup comme un héros de la lutte contre la corruption et les inégalités sociales, a dit qu'il expliquerait sa décision "le moment venu".

Considéré par une partie des Brésiliens comme un éventuel candidat à la présidence, M. Barbosa souffre de problèmes à la colonne vertébrale qui l'obligent souvent à faire ses discours debout. Il se fait soigner en Allemagne.

M. Barbosa a également rencontré la présidente Dilma Rousseff.

"Cela a été une rencontre privée", a déclaré à l'AFP le service de presse de la présidence.

Fils d'un maçon et d'une femme de ménage, Joaquim Barbosa a été propulsé sur le devant de la scène début août 2012, comme rapporteur du procès fleuve portant sur l'achat de votes de députés au Parlement entre 2003 et 2005 sous le premier mandat de Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010).

Il a mené le procès avec une main de fer qui a surpris tout le monde et condamné trois des proches collaborateurs de Lula qui en 2003 avait fait de lui le premier juge noir de la Cour suprême.

En condamnant la corruption, un fléau de la politique brésilienne, il a été salué sur les réseaux sociaux comme un "justicier", un "héros", un "Batman".

En 2013, M. Barbosa avait dit qu'il "n'avait pas la moindre intention d'être candidat" à la présidence de la République alors que des élections se dérouleront en octobre.

jt/cdo/hdz/bir

PLUS:hp