NOUVELLES

Afghanistan: un soldat de l'Otan tué dans un accident d'hélicoptère

29/05/2014 03:27 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Un soldat de l'Otan a trouvé la mort mercredi dans un accident d'hélicoptère survenu dans un district reculé de la province instable de Kandahar, dans le sud afghan, ont indiqué jeudi la coalition et les forces locales.

"Nous adressons nos pensées et nos prières aux familles et aux proches" des victimes de "cet événement dramatique", a déclaré la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) dans un communiqué, sans préciser la nationalité de la victime.

La coalition n'a pas non plus indiqué si l'appareil s'était écrasé en raison d'un problème technique ou à la suite de combats contre les insurgés talibans.

Mais selon un porte-parole local de l'armée afghane, Mohammad Mohsin, l'appareil a chuté après avoir heurté une "antenne de télécommunication au moment du décollage".

L'accident, a-t-il précisé, s'est produit "hier, vers minuit (19H30 GMT mercredi, ndlr)" dans le district de Maruf, et a fait également "quinze" blessés.

Les accidents d'hélicoptères sont relativement fréquents en Afghanistan. Fin avril, cinq soldats britanniques avaient été tués dans la chute d'un Lynx lors d'un vol de routine dans la province de Kandahar (sud).

La perte d'appareils sous le feu des talibans est en revanche rarissime. Les rebelles étaient toutefois parvenus à abattre le 6 août 2011 un hélicoptère Chinook, tuant 30 Américains, essentiellement des membres des Navy Seals, et huit Afghans.

Les troupes de l'Otan ont achevé en juin dernier le transfert de la sécurité du pays aux forces afghanes, et assurent depuis des missions de formation et de soutien, notamment aérien.

La majorité des 51.000 soldats de la coalition quitteront l'Afghanistan d'ici à la fin de l'année, un retrait qui fait craindre une nouvelle flambée dans un pays où les talibans restent forts, malgré douze ans de présence militaire occidentale.

Le président américain Barack Obama a proposé mardi de maintenir 9.800 soldats en Afghanistan après 2014, qui quitteront progressivement le pays d'ici à la fin 2016.

La mise en oeuvre de ce calendrier dépendra toutefois de la signature par le futur président afghan du Traité bilatéral de sécurité (BSA) encadrant les conditions d'une présence militaire américaine après 2014.

Le président afghan Karzaï, qui est en fin de mandat, a refusé jusqu'à présent de parapher le BSA, au grand dam de Washington, mais les deux candidats en lice pour lui succéder, Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah, se sont déjà engagés à le signer.

str-emh-eg/fw

PLUS:hp