NOUVELLES

Accord Argentine-Club de Paris pour apurer les arriérés de la dette

29/05/2014 01:02 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Le Club de Paris, qui regroupe les pays créanciers de pays industrialisés, a annoncé jeudi matin avoir trouvé un accord avec l'Argentine pour apurer les arriérés de la dette de Buenos Aires et reprendre les paiements.

"Les représentants des créanciers du Club de Paris et du gouvernement de la République Argentine (...) sont parvenus à un accord d'apurement de la dette en arriérés due aux créanciers du Club de Paris, sur une période de cinq ans", annonce dans un communiqué le Club. Celui-ci précise que le stock d'arriérés s'élève à 9,7 milliards de dollars.

Selon les termes de l'accord, l'Argentine paiera au minimum 1,150 milliard de dollars d'ici 2015. Le paiement suivant ne sera pas exigé avant mai 2016, précise le Club. Ce dernier juge que "la réalisation d'un paiement initial, dans le cadre d'un engagement formel de l'Argentine à apurer intégralement ses arriérés, est une étape nécessaire et importante pour la normalisation des relations financières entre les créanciers du Club de Paris et l'Argentine". Celle-ci était représentée aux négociations par le ministre de l'Economie, Axel Kiciloff, un des pivots du gouvernement de centre-gauche.

L'exécutif de la présidente Cristina Kirchner, à la tête du pays depuis 2007, avait annoncé en 2008 qu'il voulait payer la dette héritée de la crise de 2001, quand le pays s'était trouvé en défaut de paiement.

Depuis dix ans, après avoir renégocié un passif de près de 100 milliards de dollars et obtenu des remises de dette de l'ordre de 70% de la part des créanciers, l'Argentine a soldé 93% de sa dette.

En revanche, le gouvernement fait face à des procédures judiciaires lancées par des fonds spéculatifs américains, dits "fonds-vautours", qui refusent toute restructuration.

fz/DS/ml

PLUS:hp