NOUVELLES

Wall Street manque d'entrain après quatre séances à la hausse

28/05/2014 04:38 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Wall Street a terminé dans le rouge mercredi, interrompant une série de quatre séances consécutives dans le vert et en l'absence d'indicateur majeur: le Dow Jones a cédé 0,25% et le Nasdaq, 0,28%.

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a perdu 42,32 points, à 16.633,18 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 11,99 points, à 4.225,08 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500, qui avait atteint mardi un nouveau record, s'est replié de 0,11% ou 2,13 point à 1.909,78 points.

Aidés par des indicateurs américains encourageants et la perspective de nouvelles mesures de soutien à l'économie par la Banque centrale européenne lors de sa prochaine réunion, les indices avaient bien grimpé au cours des quatre séances précédentes.

Mais mercredi les investisseurs n'avaient pas d'information économique majeure à se mettre sous la dent et ont préféré rester en retrait en attendant des éléments justifiant une nouvelle poussée.

La publication jeudi de la deuxième estimation du produit intérieur brut des Etats-Unis au premier trimestre pourrait animer les échanges.

"Ce sera un peu une +vieille+ nouvelle" concernant les trois premiers mois de l'année, "mais cela retient l'attention du marché car on s'attend à l'annonce d'une contraction de l'économie", a souligné Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les investisseurs surveilleront également les chiffres sur les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et sur les promesses de ventes de maisons.

Le marché obligataire a poursuivi sa progression. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,438% contre à 2,518% mardi soir, à son plus bas niveau depuis juin 2013, et celui à 30 ans, à 3,288%, contre 3,367% à la précédente clôture, signes d'une très forte demande pour ces actifs habituellement jugés plus sûrs que les actions.

"Comme il ne passe pas grand chose sur le marché des actions, les investisseurs se posent des questions sur la signification" de ce fort intérêt pour le marché obligataire, a relevé Art Hogan de Wunderlich Securities. "On se demande notamment si un rendement des bons du Trésor à 10 ans aussi bas n'est pas le signal d'une économie qui ralentit", a-t-il noté.

jum/ppa/are

PLUS:hp