NOUVELLES

Via Rail s'engage à améliorer ses services et à moins dépendre des contribuables

28/05/2014 04:08 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le nouveau président et chef de la direction de Via Rail, Yves Desjardins-Siciliano, s'est engagé à améliorer les services du transporteur ferroviaire de voyageurs et à réduire sa dépendance à l'argent des contribuables.

M. Desjardins-Siciliano a fait ces promesses après avoir pris les rênes de Via, pour donner suite aux critiques formulées par le ministre fédéral des Affaires étrangères, John Baird. Celui-ci a estimé que le transporteur avait échoué en matière de communications avec le public, tout particulièrement en ce qui concerne les questions de sécurité.

Les propos tenus par la direction de Via durant l'assemblée publique annuelle de la société ferroviaire, mercredi, laissent croire que le message de M. Baird a été entendu.

Un meilleur service à la clientèle et une utilisation réduite des dollars des contribuables faisaient presque figure de mantras lorsque les hauts dirigeants de Via ont fait leurs déclarations.

M. Desjardins-Siciliano, devenu président et chef de la direction de Via le 11 mai, a insisté sur le fait qu'il s'entretiendrait non seulement avec les employés du transporteur, mais aussi avec des membres du public.

Le chef des services financiers de Via, Robert St-Jean, a quant à lui affirmé que les dépenses d'exploitation avaient augmenté de quatre pour cent en 2013, à 578 millions $, principalement en raison d'une hausse des coûts reliés au régime de retraite de l'entreprise.

Les revenus ont chuté de 2,3 pour cent, à 270,4 millions $, et le nombre de passagers ayant voyagé à travers le réseau a aussi légèrement diminué.

PLUS:pc