NOUVELLES

Un lien entre faible QI et exposition à des produits ignifuges

28/05/2014 05:34 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - Les femmes qui ont été exposées à des produits ignifuges au début de leur grossesse courent un plus grand risque de donner naissance à des enfants au quotient intellectuel (QI) plus faibles ou qui souffrent d'hyperactivité, selon des chercheurs de la Colombie-Britannique.

Une étude réalisée à l'université Simon Fraser tend à démontrer qu'il existe un lien entre une exposition à des produits chimiques 10 fois supérieure à la norme lorsque le cerveau du bébé se développe et une baisse de 4,5 points dans les tests standardisés mesurant l'intelligence.

Les produits en question sont les polybromodiphényléthers (PBDE), fréquemment utilisés pour éviter la propagation de flammes dans les meubles, les tapis et les sièges de voiture.

Selon le chercheur Bruce Lanphear, les Nord-Américains sont susceptibles d'être davantage exposés à ces produits que les populations ailleurs dans le monde, et il leur faudrait compter environ 10 ans avant de les éliminer de leur environnement.

L'étude suggère que les conséquences de l'exposition aux PBDE sont comparables à celles de l'exposition au plomb. Ce produit était auparavant utilisé dans divers produits, dont la peinture et les tuyaux des résidences et des commerces.

L'étude a été menée auprès de plus de 300 Américaines à compter de leur 16e semaine de grossesse jusqu'à ce que leur enfant soit âgé de cinq ans.

PLUS:pc