NOUVELLES

Stuckless dit à son procès avoir été agressé sexuellement à l'âge de 11 ans

28/05/2014 07:49 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'homme au coeur du scandale du Maple Leaf Gardens a dit avoir été lui-même agressé sexuellement durant son enfance, et que ces expériences avaient affecté la manière avec laquelle il a traité ses victimes.

Gordon Stuckless, qui avait été condamné en 1997 pour avoir agressé des garçons alors qu'il était placier au Maple Leaf Gardens, a plaidé coupable en avril à 100 nouvelles accusations reliées à des agressions à l'endroit de 18 garçons mineurs. Tous ces gestes ont été commis il y a plusieurs décennies.

Mais Stuckless a plaidé non coupable à huit autres accusations impliquant trois de ces victimes. Il subit actuellement un procès à Toronto sous ces accusations, qui incluent sodomie, agression et grossière indécence.

Au cours d'un témoignage empreint d'émotion, mercredi, Stuckless a dit avoir plaidé non coupable aux accusations de sodomie puisqu'il n'a «pas commis» ces gestes et que son but était de «se lier d'amitié» avec ces garçons et de les «manipuler».

Stuckless a affirmé que le père d'un ami l'avait violé par sodomie à l'âge de 11 ans, et qu'il ne voudrait faire subir cela à personne.

Selon ce qui a été dit en cour, un préposé à l'équipement de 60 ans au Maple Leaf Gardens aurait aussi agressé l'accusé. Il était alors âgé de 13 ans et vendait de la crème glacée dans l'amphithéâtre, a-t-il indiqué.

«Il m'avait offert une rondelle et m'avait touché», a-t-il relaté. À partir de ce moment, Stuckless a témoigné y avoir pris du plaisir.

PLUS:pc