NOUVELLES

Sao Paulo traverse une sécheresse record à l'approche de la Coupe du monde

28/05/2014 03:27 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

SAO PAULO - Juste comme elle se prépare à accueillir des dizaines de milliers de visiteurs pour la Coupe du monde de football, la plus grande ville du Brésil traverse sa pire sécheresse en plus 80 ans.

Les quartiers touristiques de plus basse altitude de Sao Paulo ne devraient pas trop souffrir de la pénurie d'eau. Plusieurs des institutions qui hébergeront les visiteurs du tournoi de soccer bénéficient des services de compagnies privées, qui leur fournissent de l'eau en cas de coupures du service, a indiqué le président de l'association de l'industrie hôtelière brésilienne, Bruno Hideo Omori. Ces hôtels sont prêts à réagir en cas d'urgence semblable.

Dans des quartiers plus défavorisés de la ville, cependant, des résidents sont convaincus que le gouvernement rationne l'eau afin de prévenir que des coupures du service ne soient faites dans les quartiers huppés qui recevront le flot de touristes sportifs dès le 12 juin.

Il arrive que la compagnie d'eau de l'État de Sao Paulo réduise la pression de l'eau à travers tout le système d'aqueduc durant les heures où il est moins sollicité, entre 22 h et 5 h.

Les quartiers plus pauvres, situés pour plusieurs en banlieue ou à des altitudes supérieures, sont sans contredit les plus touchées par cette mesure d'économie de l'eau. Certaines villes pauvres entourant Sao Paulo souffrent d'interruptions du service d'eau un jour sur deux depuis le mois de mars.

La sécheresse à Sao Paulo a été causée par le manque de précipitations cette année. Durant la saison des pluies, entre décembre et février, la région n'a enregistré que 23 centimètres de pluie, soit le tiers de ce qu'elle reçoit habituellement.

Selon Luis Henrique Oseliero, un résident et concierge d'un immeuble d'appartements dans un quartier de classe moyenne de l'ouest de la ville, il y a une pénurie d'eau et le gouvernement ne veut simplement pas l'admettre. «Le gouvernement le fait dans ces quartiers parce qu'il sait que les touristes ne résideront pas là», a-t-il dit.

Le service d'aqueduc du gouvernement d'État admet que certaines régions situées en altitude ou plus loin du réservoir pourraient souffrir d'interruptions de service. Il nie toutefois que les résidents des quartiers plus pauvres soient rationnés.

«Il n'y a pas de rationnement ni de restriction de la consommation d'eau dans aucune des 365 municipalités desservies par notre compagnie, a affirmé un représentant par courriel. La compagnie a investi des sommes importantes pour améliorer la sécurité des réserves d'eau dans la région métropolitaine de Sao Paulo, et ces investissements sont largement suffisants pour répondre à la demande supplémentaire durant la Coupe du monde.»

PLUS:pc