NOUVELLES

Percée canadienne dans le traitement de la leucémie

28/05/2014 01:00 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Un nouveau mécanisme causant une résistance aux médicaments anticancéreux dans la leucémie myéloïde aiguë (LMA) et qui entraîne des rechutes a été identifié par des chercheurs canadiens et américains.

La découverte publiée récemment dans la prestigieuse revue scientifique Nature constitue une percée majeure dans la lutte contre la LMA, une des formes les plus fatales de la leucémie, car elle propose immédiatement des approches pour surmonter la résistance aux médicaments.

En outre, le type de résistance aux médicaments que l'équipe a identifié est probablement impliqué dans d'autres cancers et un nouveau protocole de traitement basé sur ces résultats pourrait avoir de vastes applications dans le traitement de plusieurs autres types de cancers.

Kathy Borden, de l'Université de Montréal, et ses collaborateurs de l'Hôpital général juif de Montréal, de l'Hôpital Maisonneuve Rosemont de Montréal et du McMaster University/Hamilton Health Sciences Center de Hamilton, en Ontario, ont découvert pourquoi certaines cellules cancéreuses perdent leur vulnérabilité à la ribavirine, un composé qui a été développé à l'origine comme médicament antiviral mais qui pourrait avoir des effets très bénéfiques pour certains patients atteints de cancer.

Les chercheurs ont démontré que le gène GLI1 est particulièrement hyperactif dans ces cellules. Quand son activité est inhibée avec des médicaments, on restaure la sensibilité des cellules cancéreuses à la ribavirine. On espère qu'une thérapie combinant ces médicaments à la ribavirine (ou une chimiothérapie plus standard) saura prévenir le développement de la résistance aux médicaments anticancéreux chez les patients.

Des chercheurs provenant de la firme montréalaise Pharmascience et des universités américaines Cornell, de Rochester et du Colorado ont aussi contribué à cette étude.

PLUS:pc