NOUVELLES

Maya Angelou, poète, écrivain et militante des droits civiques, est morte

28/05/2014 11:16 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Poète, écrivain, cinéaste et actrice afro-américaine, Maya Angelou dont la mort a été annoncée mercredi, était également une figure de premier plan de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis et une proche de Martin Luther King.

Maya Angelou "est morte paisiblement chez elle", à 86 ans, a expliqué sa famille.

Evoquant une "vie d'enseignante, de militante, d'artiste et d'être humain", elle a salué la "combattante pour l'égalité, la tolérance et la paix".

L'université Wake Forest de Winston-Salem (Caroline du Nord, sud-est) où enseignait l'écrivain, a de son côté évoqué un "trésor national dont la vie et les enseignements ont inspiré des millions de gens dans le monde".

Personnalité aux multiples talents, récipiendaire de très nombreux prix et distinctions, Maya Angelou avait notamment écrit, sur les conseils de l'écrivain James Baldwin, le best-seller "Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage", publié en 1970.

Elle y raconte son enfance à une époque marquée par la discrimination contre les Noirs.

Elle est l'auteur également de très nombreux ouvrages où elle exprime son amour de la littérature et sa lutte contre le racisme.

Maya Angelou parlait six langues, dont le français.

De très nombreux messages de condoléances affluaient mercredi, comme celui de Barack Obama, le premier président noir des Etats-Unis. En 2011, il lui avait remis la Médaille présidentielle de la liberté, la médaille civile la plus importante du pays.

"Sa voix a aidé des millions d'Américains à trouver leur arc-en-ciel au milieu des nuages, et elle nous a poussés à nous présenter sous notre meilleur jour. En fait elle a inspiré ma mère à tel point qu'elle a appelé ma soeur Maya", a rappelé le président. "Comme tant d'autres, Michelle et moi chérirons pour toujours les moments que nous avons eu la chance de partager avec Maya".

En 1993, Bill Clinton avait demandé à Maya Angelou de lire un poème au cours de sa cérémonie d'investiture.

"Les poèmes et histoires qu'elle écrivait et nous lisait de sa voix impressionnante étaient des cadeaux de sagesse et d'intelligence, de courage et de grâce", a réagi l'ancien président. Celui-ci s'est dit "reconnaissant" que la grande dame ait accepté de lire une de ses créations lors de sa première investiture, et plus encore "pour les années d'amitié qui ont suivi".

- Rencontre Malcolm X et Martin Luther King -

Née Marguerite Ann Johnson le 4 avril 1928 à St-Louis (Missouri), la jeune fille "expérimente très tôt la brutalité de la discrimination raciale", écrit la biographie de son site internet mayaangelou.com.

Adolescente, elle étudie la danse et le théâtre à San Francisco où vit sa mère. Jeune mère célibataire, elle multiplie les petits boulots avant de partir en tournée en Europe avec l'opéra "Porgy and Bess".

Elle étudie la danse contemporaine avec Martha Graham, danse avec Alvin Ailey, enregistre son premier album en 1957 avant de partir pour New York où elle monte sur les planches pour jouer notamment du Jean Genet.

De cette époque date son mariage, rapidement suivi d'un divorce, avec un marin grec, Tosh Angelos, dont la déformation du nom deviendra son nom de scène.

Elle part ensuite s'installer en Egypte où elle travaille dans un magazine, puis enseigne au Ghana où elle rencontre le leader noir Malcolm X, qui sera assassiné en 1964.

A son retour aux Etats-Unis, le pasteur et militant des droits civiques Martin Luther King lui demande de diriger la section nord de son association de droits civiques Southern Christian Leadership Conference.

L'assassinat du prix Nobel de la Paix la laisse "anéantie".

Selon le New York Times, pendant des années, Maya Angelou ne célèbrera pas son anniversaire le 4 avril, le jour de 1968 où le pasteur a été tué.

L'écrivaine continue à travailler pour le cinéma et la télévision, joue dans la série "Racines", dirige son premier film "Loin d'ici" ("Down in the Delta") avec Wesley Snipes, en 1996.

ff/bdx/gde

PLUS:hp