NOUVELLES

Maroc: au moins 2 migrants se noient en tentant de rejoindre l'Espagne

28/05/2014 08:22 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Deux personnes sont mortes noyées dans le chavirement de leur embarcation alors qu'elles tentaient de rejoindre l'Espagne depuis la côte nord du Maroc parmi un groupe de 11 migrants, ont annoncé mercredi les autorités locales de Tanger.

Leurs cadavres ont été repêchés et une troisième personne est portée disparue, selon les mêmes sources, citées par l'agence marocaine MAP.

Les huit autres passagers de l'embarcation, qui a chaviré au large de la commune de Ksar El Majaz, à l'est de Tanger, ont en revanche pu être secourus. Parmi ces candidats à l'exil figuraient dix Camerounais et un Ivoirien, ont encore précisé les autorités locales.

Samedi, plus de 50 migrants originaires d'Afrique subsaharienne avaient déjà été secourus par les services de sécurité espagnols au large de Ceuta, enclave située à quelques dizaines de kilomètres à l'est de Tanger. Une femme avait été portée disparue, d'après la préfecture de la ville.

Seules frontières terrestres entre l'Europe et l'Afrique, les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sont soumises à une pression migratoire accrue depuis plusieurs mois. D'autres clandestins tentent de franchir le Détroit de Gibraltar, bras de mer d'une vingtaine de kilomètres, pour rejoindre le continent européen.

Le 6 février, une tentative d'entrée à Ceuta avait tourné au drame lorsque 15 migrants étaient morts noyés.

Mercredi à l'aube, près de 500 clandestins sont par ailleurs parvenus à franchir la triple frontière grillagée séparant le territoire marocain de Melilla. Plus de 1.000 migrants ont participé à cette nouvelle tentative, l'une des plus massives de la dernière décennie.

Alors que Madrid a demandé une aide accrue de l'Union européenne pour contenir le flux de clandestins, des ONG marocaines ont récemment affirmé que Rabat avait débuté la construction de sa propre barrière à proximité de l'enclave de Melilla.

Cette information n'a toutefois pas été confirmée par les autorités du royaume.

Le Maroc affirme que quelque 30.000 clandestins se trouvent sur son sol et a annoncé une "nouvelle politique migratoire" qui prévoit notamment la régularisation de plusieurs milliers de migrants.

gk/emb

PLUS:hp