NOUVELLES

Libye: attaque nocturne contre le siège du gouvernement

28/05/2014 05:30 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
TRIPOLI, LIBYA - MAY 21: Libyan Prime Minister Ahmed Maiteeq holds a press conference in Tripoli, Libya on May 21, 2014. (Photo by Hazem Turkia/Anadolu Agency/Getty Images)

Le gouvernement libyen sortant a annoncé tôt mercredi qu'une force opposée à la prise de fonction du nouveau premier ministre et chargée de protéger l'équipe sortante, avait été attaquée dans la nuit, condamnant une atteinte à l'autorité de l'Etat.

"Le gouvernement condamne fermement l'attaque ayant visé une force dépendante du ministère de l'Intérieur et qui est chargée d'assurer la protection du siège du Conseil des ministres", a indiqué le cabinet dans un communiqué, sans faire état de victime.

Le gouvernement du premier ministre sortant Abdallah al-Theni qui devait en principe passer cette semaine le pouvoir à son successeur contesté, Ahmed Miitig, a attribué l'attaque à des "éléments hors-la-loi".

Des témoins ont pour leur part imputés à une milice pro-islamistes cette attaque contre l'unité du ministère de l'Intérieur, dont les membres sont originaires de Zenten et s'opposent à la prise de fonction du nouveau premier ministre, lui-même victime d'une attaque distincte dans la nuit de lundi à mardi.

Les assaillants ont contraint cette unité à quitter les lieux, où elle avait pris position seulement quelques heures auparavant.

Le gouvernement sortant avait fait appel mardi à cette unité pour assurer sa protection, précise un communiqué publié sur son site Internet.

Le cabinet de M. al-Theni à couteaux tirés avec le Parlement, n'a pas expliqué les raisons de cette décision, alors qu'il devait quitter le pouvoir.

Le Parlement libyen, une instance contestée depuis plusieurs mois, a accordé dimanche sa confiance au cabinet d'Ahmed Miitig dont les détracteurs dénoncent son "élection illégale" et estiment qu'il a été imposé par les islamistes.

A peine installé, M. Miitig, a été visé par une attaque contre sa maison à Tripoli. Lui et sa famille sont sortis indemnes de cet assaut mené à l'aube par des hommes armés, dont deux ont été tués, selon des médias libyens.