NOUVELLES

Les titres miniers et des résultats bancaires mitigés font reculer le TSX

28/05/2014 11:55 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, soumise à la pression du secteur minier et aux résultats mitigés de la part de deux banques.

L'indice composé S&P/TSX a échappé 47,06 points pour terminer la séance à 14 610,96 points. Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié mercredi de 0,12 cent US à 91,95 cents US.

Le bénéfice net de la Banque de Montréal (TSX:BMO) a avancé de 12 pour cent par rapport à l'an dernier, ce qui a convaincu la banque de hausser son dividende. Son action n'a pas beaucoup avancé, mais elle avait déjà pris environ trois pour cent au cours de la dernière semaine, stimulée par les solides résultats d'institutions financières concurrentes.

Entre-temps, le titre de la Banque Nationale (TSX:NA) a reculé de 2,5 pour cent après que la banque eut dévoilé un bénéfice trimestriel en baisse de 13 pour cent par rapport à l'an dernier et un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des analystes. La Nationale a malgré tout augmenté son dividende.

Ces résultats font suite à ceux dévoilés depuis la semaine dernière par la Banque Royale (TSX:RY), la Banque TD (TSX:TD) et la Banque Scotia (TSX:BNS), qui ont tous surpassé les attentes.

La Banque CIBC (TSX:CM) doit afficher ses propres résultats jeudi matin.

Les principaux marchés boursiers américains ont aussi retraité, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant rendu 42,32 points à 16 633,18 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 12 points à 4225,07 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 2,13 points à 1909,78 points.

Le prix du cuivre est resté inchangé à 3,18 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York, mais le secteur des métaux de base du parquet torontois a reculé de 2,34 pour cent.

Le secteur aurifère du parquet torontois a continué de perdre des plumes, soit environ 1,6 pour cent. Le cours du lingot d'or a touché un nouveau creux de trois mois en cédant 6,20 $ US à 1259 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

Le prix du lingot avait clôturé mardi à son plus faible niveau depuis le début février, ce qui avait été attribué à l'affaiblissement des tensions en Ukraine. Les inquiétudes vis-à-vis d'une plus forte inflation ont soutenu les prix de l'or par le passé, mais les économistes se soucient maintenant plutôt du risque de déflation, particulièrement en Europe. Entre-temps, les coûts de production de l'or progressent et plusieurs analystes se questionnent sur ce qui pourrait faire repartir à la hausse le secteur aurifère. Celui-ci a perdu environ 11 pour cent depuis le début mai.

Le secteur de l'énergie a avancé mercredi de 0,17 pour cent à Toronto, pendant que le prix du baril de pétrole brut effaçait 1,39 $ US à 102,72 $ US à New York.

PLUS:pc