NOUVELLES

La France et l'Espagne sont aux prises avec des migrants

28/05/2014 09:12 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

PARIS - Les forces de l'ordre françaises sont intervenues, mercredi, pour démanteler des camps de migrants à Calais, pendant que l'enclave espagnole de Melilla, en Afrique du Nord, était de nouveau prise d'assaut par des centaines de migrants africains.

Les camps démantelés par la police française sur les côtes de la Manche hébergeaient des centaines de migrants provenant de Syrie, d'Afghanistan et d'Afrique.

Des dizaines de migrants et de militants s'étaient massés près d'un des camps pour tenter d'interférer avec l'intervention policière. On ne rapporte aucune arrestation dans l'immédiat.

Les policiers ont fouillé soigneusement les camps, mercredi matin, avant d'en sceller l'accès. Ces camps étaient composés de dizaines de tentes recouvertes de toiles et de couvertures humides, et on y rapportait une épidémie de gale.

Calais attire les migrants qui tentent de rejoindre le Royaume-Uni, de l'autre côté de la Manche. Les camps évacués mercredi accueillaient environ 500 personnes.

Pendant ce temps, plus d'un millier de migrants africains ont attaqué mercredi l'enclave espagnole de Melilla, au Maroc. Environ 500 d'entre eux ont réussi à échapper aux gardes et à traverser les barbelés. On rapport une quinzaine de blessés, dont 10 migrants.

Les autorités marocaines affirment que l'assaut a été donné par quelque 1500 migrants africains. Ceux qui ont réussi à pénétrer dans l'enclave seront éventuellement transportés vers l'Espagne, où ils seront soit rapatriés, soit simplement remis en liberté.

Les enclaves espagnoles de Melilla et de Ceuta sont fréquemment ciblées par des migrants africains qui résident illégalement au Maroc, et qui désirent rejoindre l'Europe à la recherche d'une vie meilleure.

PLUS:pc