NOUVELLES

Hollande va rencontrer Poutine et a invité le 6 juin le nouveau président ukrainien

28/05/2014 02:00 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Le président français François Hollande a invité le nouveau président ukrainien à participer aux commémorations du Débarquement le 6 juin tandis qu'il aura reçu la veille sont homologue russe Vladimir Poutine, une première depuis le début de la crise ukrainienne.

Cette première rencontre d'un dirigeant occidental avec Vladimir Poutine depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en mars aura lieu à Paris, peu après une rencontre le même jour de François Hollande avec son homologue américain Barack Obama qui, lui, ne prévoit toujours pas de tête-à-tête avec Vladimir Poutine.

Le lendemain, l'activité diplomatique devrait voir le nouveau président ukrainien Petro Porochenko aux côtés de Vladimir Poutine, invité comme de nombreux autres chefs d'Etat aux cérémonies de commémoration du Débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944.

M. Porochenko a affirmé qu'il allait discuter avec son homologue russe pour "apaiser la crise et oeuvrer à la paix", dans une interview au journal allemand Bild à paraître jeudi.

"Nous aurons des discussions avec Poutine, pour détendre la situation et pour favoriser la paix. Quand et où ces discussions auront lieu, cela n'a pas été décidé pour le moment", a déclaré le nouveau président.

Ces cérémonies se dérouleront au lendemain du sommet du G7 à Bruxelles, convoqué après la décision des Occidentaux d'annuler le G8 de Sotchi (sud de la Russie) et de suspendre la Russie de ce groupe à la suite du rattachement de la Crimée.

Le conseiller diplomatique du Kremlin, Iouri Ouchakov, a précisé mercredi que Vladimir Poutine aurait "une rencontre informelle avec le président français sous la forme d'un dîner".

Le 24 mai, M. Poutine avait dit être prêt à une telle rencontre, indiquant avoir compris que son homologue français le "souhaitait".

"D'après ce que j'ai compris, le président français souhaiterait avoir une telle rencontre séparément", avait dit M. Poutine. "Je suis bien entendu ouvert à toutes les discussions", avait-il ajouté.

Le président français veut profiter de cette rencontre en tête-à-tête pour faire passer un message clair à son homologue russe.

"On va lui dire qu'il doit contribuer à l'apaisement dans l'est de l'Ukraine", a dit à l'AFP une source diplomatique française.

Les deux chefs d'Etat discuteront "en particulier de la crise ukrainienne", selon le conseiller du Kremlin.

Mercredi, la présidence française a annoncé que François Hollande invitait également aux cérémonies le nouveau président ukrainien, qu'il a assuré le jour même au téléphone "du soutien de la France en vue du redressement et du retour à la stabilité de son pays".

Ces annonces se succèdent alors que la tension demeure extrême dans l'est de l'Ukraine.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a exigé mercredi des "mesures d'urgence" pour mettre fin au "bain de sang" dans l'est de l'Ukraine, théâtre la veille de combats meurtriers dans le bastion séparatiste de Donetsk.

"Il ne peut y avoir aucune justification pour la poursuite de l'opération punitive des autorités de Kiev dans le Sud-Est" de l'Ukraine, a déclaré M. Lavrov dans une conversation téléphonique avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, selon un communiqué.

Pour sa part, l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) a annoncé mercredi avoir perdu le contact avec une deuxième équipe d'observateurs près de Donetsk.

La présence de M. Poutine aux cérémonies du 6 juin en Normandie (nord-ouest de la France) avait été confirmée au début du mois par l'ambassadeur de Russie en France, après que Paris eut indiqué maintenir son invitation malgré l'accès de tension inédit entre Russes et Occidentaux depuis la Guerre froide.

La Maison Blanche a de son côté fait savoir qu'elle ne prévoyait pas de rencontre en tête-à-tête entre le président américain Barack Obama et Vladimir Poutine à l'occasion des commémorations.

bur-ial/blb/sym

PLUS:hp