NOUVELLES

Démantèlement d'un réseau de trafic de stupéfiants dans la région de Montréal

28/05/2014 06:34 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'important réseau d'importation et de distribution de stupéfiants démantelé mercredi par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) avait des liens avec le gang de l'Ouest, la mafia italienne et les bandes de motards mais oeuvrait de manière indépendante.

Ces liens visaient d'abord à lui permettre d'occuper un territoire dans la grande région de Montréal pour la vente de stupéfiants, principalement de la cocaïne mais aussi de la marijuana, du haschich et des drogues de synthèse.

«L'organisation distribuait la drogue à Montréal et dans les couronnes nord et sud de Montréal. À Montréal, elle contrôlait des points de vente dans les secteurs de Ville Émard, LaSalle et Verdun», a expliqué le commandant Martin Renaud, du SPVM.

Selon lui, il aurait été impossible de se livrer à un tel trafic sans une «autorisation» des autres joueurs.

«La possibilité de faire de la distribution sur un territoire comme Montréal, c'est là qu'on parle de liens d'affaires avec le gang de l'Ouest, la mafia italienne ou encore les motards criminalisés», a précisé le policier.

Cependant, selon le commandant Renaud, il n'y avait pas d'échanges de produits entre le réseau démantelé et ces organisations criminelles.

Plusieurs corps policiers ont participé à un total de 37 perquisitions qui ont permis l'arrestation de 40 personnes, soit 32 hommes et huit femmes. L'un des suspects serait la tête dirigeante du réseau. Il s'agit, dans l'ensemble, de personnages bien connus des milieux policiers.

En tout, les policiers ont saisi 125 kilos de cocaïne, 145 kilos de marijuana, 13 kilos de hachisch, plusieurs milliers de comprimés divers, 12 armes à feu et 1,63 million $ en argent liquide. Fait à noter, sur le lot, 745 000 $ avaient été saisis en septembre 2013 lors de l'interception d'un individu en Ontario pour une infraction au code de la route et 123 kilos de cocaïne avaient été trouvés le 6 mai dernier dans le double fond d'une camionnette qui tentait de passer la frontière à Sarnia, en Ontario.

Selon les policiers, le réseau complotait pour faire entrer 1200 kilos de cocaïne au Canada, pour distribution dans la grande région de Montréal. Les trafiquants avaient la capacité d'écouler environ 20 kilos de cette drogue par semaine.

Les perquisitions réalisées ont principalement eu lieu à Montréal mais aussi à Longueuil, Venise-en-Québec, Bedford, Sainte-Catherine, Châteauguay, Rivière-Beaudette et Morin Heights.

Les suspects feront face à une kyrielle d'accusations, dont gangstérisme, complot pour importation de stupéfiants, importation, trafic et possession pour fins de trafic de stupéfiants ainsi que recel d'argent, entre autres.

Des accusations reliées aux armes à feu et aux produits de la criminalité pourraient s'ajouter.

PLUS:pc