NOUVELLES

Tour d'Italie - 16e étape: mise au point du Giro sur la descente du Stelvio

27/05/2014 05:50 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

La direction du Giro a fait une mise au point, mardi soir, sur la polémique née des instructions données mardi pendant la 16e étape dans la descente du Stelvio.

Une moto avec drapeau rouge était censée guider le premier peloton dans cette descente au cours de laquelle a pris forme l'échappée victorieuse du Colombien Nairo Quintana, nouveau porteur du maillot rose.

"A l'écoute des enregistrements audio des instructions relayées pour les directeurs sportifs lors de l'étape d'aujourd'hui, la direction du Giro tient à préciser que Radio-Tour a fourni une interprétation inexacte des indications données par la direction", a reconnu l'organisation de la course.

"Comme déjà dit, l'intention était de garantir la sécurité des coureurs dans la première partie de la descente du Stelvio (les six premières épingles, environ 1500 m), où la visibilité était réduite en raison des nuages bas et du brouillard", a ajouté la direction du Giro en précisant que la référence à une possible neutralisation d'une partie de la descente n'a été faite "à aucun moment".

Suivant un enregistrement diffusé en Italie, la radio interne de la course aurait annoncé la présence d'une moto avec drapeau rouge pour "guider la descente" et "bloquer les attaques", afin d'éviter aux coureurs de prendre des risques.

Sous la pluie battante, Quintana et cinq autres coureurs (Hesjedal, Rolland, G. Izagirre, Sicard, Rabottini) ont distancé leurs compagnons, pour l'essentiel dans la seconde partie de la descente, pour se présenter dans la vallée avec environ 1 min 40 sec d'avance.

Plusieurs équipes, entre autres l'Omega Pharma du Colombien Rigoberto Uran, lequel a perdu le maillot rose dans cette étape, ont protesté.

"Uran perd le Giro à cause des organisateurs", a estimé dans les médias belges Patrick Lefevere, manager de la formation d'Uran, qui s'est élevé aussi contre la tenue de l'étape à cause des conditions météo très éprouvantes (froid, pluie, neige).

Interrogé sur son comportement du Stelvio, Quintana a eu beau jeu de rappeler qu'il avait surtout creusé l'écart dans la montée finale de Val Martello, au pied de laquelle il comptait 1 min 45 sec d'avance.

Sur la ligne, le retard d'Uran, malgré le concours de son compatriote de l'équipe Sky Sebastian Henao, s'est élevé à 4 min 11 sec.

jm/fbx

PLUS:hp