NOUVELLES

Greenpeace cible deux plateformes de forage

27/05/2014 12:48 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

STAVANGER, Norvège - Des militants de l'organisation environnementale Greenpeace sont montés à bord de deux plateformes de forage, mardi, pour dénoncer la recherche d'hydrocarbures dans l'Arctique.

Quinze militants ont ainsi pris d'assaut une plateforme gérée par l'entreprise norvégienne Statoil, à environ 175 kilomètres de la réserve naturelle de Bear Island, au large des côtes de la Norvège.

Statoil a reçu le feu vert du gouvernement norvégien, lundi soir, pour commencer à forer dans le nord de la mer de Barents. Le gouvernement avait ordonné l'interruption des activités de la plateforme après que Greenpeace se soit plaint des conséquences d'une éventuelle marée noire dans l'Arctique.

La police norvégienne a indiqué ne pas avoir l'intention d'intervenir pour déloger les manifestants qui, de leur côté, préviennent qu'ils disposent de suffisamment de vivres pour rester sur place pendant un bon moment.

Une trentaine de militants de Greenpeace sont aussi montés à bord, mardi, d'une plateforme dans le port néerlandais d'Ijmuiden. Cette plateforme a été louée par le géant russe Gazprom pour forer en mer de Pechora, au nord-ouest de la Russie et dans le sud-est de la mer de Barents.

Greenpeace a annoncé que ses militants ont été délogés après cinq heures.

L'Arctique contiendrait environ 13 pour cent des réserves mondiales non découvertes de pétrole et 30 pour cent du gaz naturel non exploité. L'accès à ces ressources est facilité par les changements climatiques et la fonte de la glace arctique.

PLUS:pc