NOUVELLES

Chine: le président Xi "préfère la répression à la réforme" (Amnesty)

27/05/2014 12:28 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

Le président chinois Xi Jinping "préfère la répression à la réforme", car les arrestations se multiplient à l'approche du 25e anniversaire de la répression du mouvement pro-démocratique par l'armée chinoise sur la place Tiananmen, a déclaré mardi à l'AFP le secrétaire général d'Amnesty International Salil Shetty.

Au pouvoir depuis un peu plus d'un an (mars 2013), le successeur de Hu Jintao continue d'imposer une stricte interdiction d'évoquer les événements des 3 et 4 juin 1989.

L'avocat Tang Jingling, défenseur bien connu des droits de l'Homme, est le dernier en date d'une vingtaine d'opposants à se retrouver derrière les barreaux pour activité criminelle.

"Quand le président Xi est arrivé au pouvoir, on nous a promis une plus grande ouverture", a expliqué dans un entretien à l'AFP Salil Shetty. "Et on aurait donc pu penser que le 25e anniversaire de la répression de Tiananman lui aurait fourni une belle occasion de concrétiser ses promesses," a-t-il ajouté.

"Malheureusement, on constate que (le président Xi) préfère la répression à la réforme", selon le responsable d'Amnesty, qui demande à Pékin d'ouvrir une enquête sur les événements de Tiananmen, un quart de siècle après cet épisode sanglant.

La Chine s'emploie généralement à arrêter ses dissidents avant des dates particulièrement sensibles, mais cette année, les organisations des droits de l'Homme dénoncent une augmentation inhabituelle des arrestations d'opposants.

En l'espace d'un mois, une vingtaine d'universitaires, de juristes ou de militants libéraux ont été incarcérés pour crimes, selon l'organisation Human Rights in China, basée aux Etats-Unis.

C'est pour le pouvoir chinois "une manières de tracer effectivement de nouvelles lignes rouges à ne pas franchir", explique M. Shetty. "Et comme il peut le faire en toute impunité, il ne s'en prive pas", ajoute le dirigeant de l'organisation de défense des droits de l'Homme, actuellement en visite à Hong Kong pour assister aux commémorations de Tiananmen.

Parmi les dissidents victimes de la vague de répression de ce mois-ci figurent l'avocat Pu Zhiqiang et quatre autres opposants arrêtés pour avoir participé à un séminaire privé consacré aux événements de Tiananmen.

at/rhl/plh

PLUS:hp