DIVERTISSEMENT

Arcade Fire répond à la critique d'une artiste transgenre au sujet du vidéoclip de «We Exist»

27/05/2014 01:38 EDT | Actualisé 27/05/2014 01:39 EDT
Arcade Fire

Arcade Fire a récemment sorti le vidéoclip de sa chanson We Exist, issue de l’album Reflektor. Selon la description faite par YouTube, la vidéo «raconte l’histoire d’un jeune aux prises avec des questionnements sur son identité sexuelle».

La vidéo met en vedette l’acteur Andrew Garfield, qu’on a vu dans L’extraordinaire Spider-Man, portant une perruque, du maquillage et une robe. À la fin du vidéoclip, il rejoint le groupe, qui joue la chanson sur scène.

La chanteuse et guitariste du groupe Against Me! Laura Jane Grace, qui s’est affichée transgenre en 2012 dans un portrait publié par le magazine Rolling Stone, s’est dite mécontente le 22 mai que le groupe ait choisi Garfield pour sa vidéo plutôt qu’une vraie personne transgenre.

«Cher @arcadefire , peut-être devriez-vous engager un véritable acteur « trans » plutôt que Spider-Man lorsque vous tournez une vidéo pour une chanson appelée We Exist»

Grace, qui s’est confiée au sujet de sa longue bataille contre le malaise causé par son identité sexuelle, a changé d’identité après avoir passé la première partie de sa vie en tant que Tom Gabel. Le dernier album de Against Me! s'intitule d’ailleurs Transgender Dysphoria Blues (Le blues du malaise transgenre).

La chanteuse a également tweeté le lien d’un article du PQ Monthly écrit par Leela Ginelle au sujet du vidéoclip d’Arcade Fire. «Comme je l’ai déjà écrit, les musiciens n’ont pas besoin de dépeindre les personnes transgenres comme des victimes pour prouver qu’ils les soutiennent», écrit Ginelle. «La vidéo de We Exist rassemble plusieurs clichés transphobes: les femmes transsexuelles ne s’aiment pas, elles veulent des hommes qui ne veulent pas d’elles, et, le pire, elles attirent les agresseurs comme des aimants.

La vidéo montre le personnage de Garfield se faisant agresser physiquement dans un bar, ce qui a agacé Leela Ginelle. «Si le groupe est contre la violence faite aux femmes transgenres, pourquoi en recrée-t-il et en diffuse-t-il des images?», s’interroge Ginelle. «Pourquoi ne pas simplement raconter l’histoire de l’acceptation d’une femme transgenre si c’est ce que vous voulez promouvoir?»

Le dimanche 25 mai, le groupe a répondu au commentaire de Grace dans une entrevue avec The Advocate. Le chanteur et guitariste Win Butler y explique que la chanson a été écrite en réaction à la culture homophobe notoire de la Jamaïque.

«Il y a un courant sous-jacent, même dans la musique populaire et dancehall, où il existe beaucoup de violence contre les personnes homosexuelles», a expliqué Butler, ajoutant avoir rencontré des enfants jamaïcains à Kingston menacé de violence. «Ça m’a ouvert les yeux de côtoyer ces enfants qui, s’ils s’habillent différemment ou montrent leurs vraies couleurs, créent des tensions.»

Butler a ajouté que le choix d’Andrew Garfield était important pour la vidéo. «Pour un jeune homosexuel en Jamaïque, voir l’acteur qui a joué Spider-Man endosser ce rôle, c’est très puissant, selon moi.»

Le musicien fait ensuite directement référence au commentaire de Grace et enchaîne: «Nous avons mis tellement d’attention et d’amour dans cette vidéo, je ne peux personnellement pas la percevoir comme négative». Il ajoute cependant qu’il peut tout à fait comprendre qu’il s’agit d’un sujet délicat.

De son côté, le réalisateur du clip, David Wilson, a envisagé l’embauche d’une personne transgenre, mais a senti l’intérêt de Garfield dès le début du projet. Wilson mentionne également que l’acteur – qui a eu un entraînement de danse d’une journée pour la vidéo - a été coaché par Our Lady J, une muscienne transsexuelle reconnue.

Dimanche, Grace a émis le tweet suivant après une conversation avec Our Lady J :

«Viens de parler avec @ourladyj au sujet de sa participation dans la vidéo de @arcadefire . Son point de vue m’a vraiment fait voir les choses autrement»

Against Me! se produira lors du spectacle de clôture de la marche Trans* Pride de Toronto, le 27 juin au Yonge-Dundas Square, dans le cadre du Worldpride Festival. La chanteuse punk sera aussi la vedette d’une émission de téléréalité d’AOL Originals nommée So Much more With Laura Jane Grace.

INOLTRE SU HUFFPOST

Biggest Transgender Moments of 2013