POLITIQUE

Régimes de retraite: Philippe Couillard veut régler le dossier au cours de la session parlementaire

23/05/2014 11:31 EDT | Actualisé 23/07/2014 05:12 EDT
jsmith via Getty Images

Le premier ministre du Québec a réitéré, vendredi matin, son souhait de régler l'épineux dossier des régimes de retraite des employés municipaux, à l'occasion des assises annuelles de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), à Gatineau.

Philippe Couillard croit que le projet de loi souhaité par les municipalités pourra être présenté au cours de la présente session parlementaire.

Sans vouloir révéler le contenu du document, il a rappelé que Québec compte limiter à un an la période de négociation entre les villes et les syndicats d'employés municipaux. Après cette période, les parties devront aller en arbitrage pour un maximum de six mois.

Lors d'un point de presse après son discours devant les délégués au congrès annuel de l'UMQ, M. Couillard a dit vouloir inciter les parties à négocier et à conclure des ententes le plus rapidement possible.

Le projet de loi pourrait aussi donner des balises afin d'encadrer l'arbitrage futur du dossier des régimes de retraite.

En réponse à une question sur une éventuelle obligation pour les municipalités et les employés municipaux de partager à parts égales les déficits passés des caisses de retraite, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a répondu que « le contenu du projet de loi sera connu lorsqu'il sera déposé ».

Il a ajouté qu'il veut résorber les déficits actuels et assurer la pérennité des régimes de retraite dans le futur.

Les maires réagissent

La mairesse de Sainte-Julie et présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, a elle aussi réitéré l'importance de déposer le projet de loi dans les plus brefs délais.

« On a des objectifs à atteindre et on a une obligation de résultats pour l'ensemble des citoyens du Québec, parce que tous ces déficits, ça se transforme en taxes », a-t-elle fait valoir.

Pour sa part, le maire de la ville de Québec s'est réjoui d'entendre que l'échéancier pour le dépôt du projet de loi est maintenant plus précis. Régis Labeaume est d'ailleurs l'un des plus fervents partisans d'un meilleur encadrement des pourparlers entre les villes et les syndicats.

Invité à répondre à l'affirmation des syndicats voulant que le problème des régimes de retraite puisse être réglé par la négociation et sans projet de loi, M. Labeaume a répondu qu'il n'est pas d'accord.

« Je suis la preuve parfaite que ça ne peut pas se régler. Je viens de signer avec les cols bleus, la semaine dernière. On a tout signé, on a tout réglé, à l'exception du partage du passé. Aussitôt qu'on disait un mot là-dessus, tout bloquait », a-t-il mentionné.

Quant au maire de Montréal, Denis Coderre, il s'est dit convaincu que le projet de loi sur les régimes de retraite sera non seulement déposé, mais aussi adopté, en 2014. Il a également souligné que les municipalités entendent faire front commun dans ce dossier.

« On a l'appui du gouvernement du Québec. Les contribuables sont derrière nous. [...] On ne s'entend pas sur [l']interprétation de négociation, mais on a une obligation de résultats pour régler une fois pour toutes la question des régimes de retraite », a-t-il affirmé.

Une voie de contournement à Lac-Mégantic payée par Québec?

Vendredi matin, le ministre Moreau a par ailleurs refusé de confirmer si Québec allait financer la construction d'une voie ferrée qui contournerait le centre-ville de Lac-Mégantic, comme le réclament les élus locaux, à la suite de la tragédie ferroviaire de juillet dernier.

« La voie de contournement, on n'a pas pris de décision encore », a-t-il dit, tout en soulignant qu'une évaluation chiffre les coûts de construction de la voie de contournement à 175 millions de dollars.

M. Moreau a toutefois ajouté que l'idée « n'est pas écartée » et qu'il souhaite trouver des solutions afin d'assurer la sécurité du transport ferroviaire dans la municipalité.

INOLTRE SU HUFFPOST

6 conseils pour planifier sa retraite