NOUVELLES

Villeneuve croit que les rivalités sont moins intenses que dans ses beaux jours

20/05/2014 08:06 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les jours de gloire de Jacques Villeneuve remontent à une époque où les rivalités enflammaient le sport automobile. Cependant, le pilote québécois croit qu'il y a un peu trop d'amour dans les paddocks de nos jours.

«Vous avez besoin de rivalités, a-t-il déclaré mardi. Maintenant c'est: 'Nous nous aimons tous'. Quand deux coéquipiers sont sur le podium et que celui qui est deuxième se dit heureux d'avoir été battu par son coéquipier — je m'excuse, mais je n'y crois pas. C'est de la frime. Il veut être politiquement correct et c'est terrible. Je ne pense pas que les amateurs aiment ça.

«Qu'est-ce que ça veut dire? Ne te bat pas pour ce que tu veux. C'est un message terrible. Ce que vous voulez voir, ce sont des rivalités et des luttes. Des gars fâchés de ne pas avoir gagné. C'est ce qui manque présentement et je ne sais pas pourquoi ç'a disparu.»

En Formule Un, la rivalité entre Villeneuve et Michael Schumacher a constamment fait les manchettes en deuxième moitié des années 1990 et elle a aidé à populariser la F1.

«Ça fait que les gens vous aiment ou vous détestent, a raconté Villeneuve. Mais vous ne laissez personne indifférent.»

Maintenant âgé de 43 ans, Villeneuve participera aux 500 milles d'Indianapolis ce week-end. Il a terminé 27e lors des qualifications dimanche dernier. Ed Carpenter a décroché la pole.

La série IndyCar compte présentement sur des pilotes de tous horizons, mais les rivalités ne sont pas aussi intenses que celle entre Villeneuve et Schumacher. Will Power, Scott Dixon, Helio Castroneves et Justin Wilson font partie du groupe de vétérans et les jeunes comme le Canadien James Hinchcliffe et Marco Andretti font tranquillement leur place.

Et s'ils ont tous leurs moments sous les réflecteurs, ce n'est quand même pas comme à l'époque où deux pilotes dominaient leurs adversaires et allaient à la guerre l'un contre l'autre à chaque course.

Villeneuve croit que ce sont les bonnes rivalités qui aident à développer le sport.

«À chaque fois que vous voyez ça, c'est ce qui se passe, parce que les gens s'intéressent au côté humain du sport, a-t-il expliqué. Les gens veulent voir un bon spectacle, mais ils sont intéressés s'il y a des héros. Si vous n'avez pas ça, ça devient ennuyant.

«Ça devient quelque chose de normal et non de spécial.»

Villeneuve a participé à différentes épreuves dans différentes séries au cours des dernières années. Il a aussi travaillé comme commentateur et il espère éventuellement compléter un deuxième album de musique.

Il se concentre présentement pour la course de dimanche. Villeneuve a un calendrier chargé cette saison, mais c'est quelque chose qu'il accueille à bras ouverts.

«C'est comme lorsque vous êtes célibataire pendant un certain temps, aucune femme s'intéresse à vous, a-t-il imagé. Soudainement, quand vous êtes en couple, vous êtes plus attirant et c'est la même chose en course automobile. Si vous êtes assis chez vous à la maison, vous ne comptez plus. Mais dès que vous retournez sur la piste, ça n'arrête pas et vous manquez de temps et vous commencez à refuser certaines choses.

«C'est un bon problème à avoir.»

Schmidt Peterson Motorsports a embauché Villeneuve pour les 500 milles d'Indianapolis tard en février. Villeneuve a remporté la prestigieuse épreuve en 1995 et a gagné le championnat de la série CART cette année-là, avant de faire le saut en F1 la saison suivante.

Il a passé la décennie suivante en F1, terminant deuxième au championnat des pilotes en 1996 et premier en 1997. En 2007, Villeneuve est passé en stock-car et a participé à des épreuves de la série NASCAR. Il a aussi piloté aux 24 heures du Mans et dans d'autres séries au cours des dernières années.

Cette saison, Villeneuve participe au Championnat du monde de Rallycross.

«Je n'ai pas terminé de courir, a-t-il dit. Je me suis retrouvé dans une voiture à presque chaque année, mais c'est bien de retrouver les vitesses de l'IndyCar. Les 500 milles d'Indianapolis, c'est la course la plus prestigieuse au monde et c'est spécial d'y participer.»

Il retournera en Rallycross après la course de dimanche, mais ces jours à passer d'une série à l'autre pourraient bientôt prendre fin. Villeneuve a mentionné qu'il considérerait un poste à temps plein la saison prochaine si la bonne situation se présentait.

«Présentement, je veux vraiment me concentrer — au moins pour l'année prochaine — à me trouver un volant à temps plein dans une catégorie professionnelle, a-t-il déclaré. Là, je suis en Rallycross, mais je ne peux pas participer à toutes les courses. Il y a une course cette fin de semaine et je suis plutôt ici (pour les 500 milles d'Indianapolis). Mais une saison complète en IndyCar, pourquoi pas? La série est à nouveau sur la pente ascendante.»

PLUS:pc