NOUVELLES

Robert Pattinson renoue avec le public et prend Cannes d'assaut avec deux films

20/05/2014 03:14 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

CANNES, France - Dans la dernière année, Robert Pattinson a tenté de disparaître. Il affirme avoir tout fait pour éviter de se faire photographier, pour effacer le personnage créé par les médias.

Le jeune acteur a avoué qu'il tentait de ne pas être mentionné «dans des magazines à potins stupides» et que la meilleure façon d'y arriver était, selon lui, d'éviter d'être photographié.

Éviter les photographes n'est cependant pas une option pour Pattinson au Festival de Cannes. L'acteur y tient des rôles dans deux films bien en vue au festival: «The Rover» de David Michôd, présenté en séance spéciale, et «Maps to the Stars» de David Cronenberg, qui fait partie de la compétition officielle.

Dans ce dernier film, il tient le rôle d'un chauffeur de limousine de Los Angeles qui tente de percer dans le monde du spectacle.

Dans «The Rover», qui prendra l'affiche en Amérique du Nord le 13 juin, il offre la meilleure performance de sa jeune carrière dans la peau d'un idiot qui voyage dans le désert australien en compagnie d'un homme assoiffé de vengeance (Guy Pearce).

Plus que tout autre film auparavant, «The Rover» révèle l'ancienne vedette de «Twilight» comme un acteur de talent, capable de disparaître derrière un rôle compliqué.

«C'est littéralement exactement ce que je voulais», a déclaré Pattinson devant le Palais des Festivals.

Sa performance a ouvert les yeux de plusieurs personnes, incluant ceux des covedettes de l'acteur de 28 ans. «J'ignorais ce dont il était capable, a admis Pearce. Le deuxième jour, j'ai dit à David "Il est vraiment (juron) bon, n'est-ce pas?"»

Ce nouveau chapitre dans la carrière de Pattinson s'est vraiment amorcé avec sa première collaboration avec Cronenberg dans l'adaptation, en 2012, du roman «Cosmopolis» de Don DeLillo. Depuis, il affirme choisir des réalisateurs avant de choisir des rôles.

«J'avais un genre de liste, a reconnu Pattinson. Mes prochains projets, j'ai dit oui avant même d'en lire les scénarios.»

En plus de Michôd et Cronenberg, Pattinson a tourné des films avec Werner Herzog et Anton Corbijn. Il a des projets avec Harmony Korine et Olivier Assayas. Tous sont des cinéastes renommés qui travaillent principalement loin de la machine hollywoodienne.

«Ça enlève de la pression sur nos épaules, a expliqué Pattinson. Je n'aime pas l'idée d'essayer de faire en film en tant que véhicule. Et je ne sais pas exactement qui est mon public. Je ne sais pas si j'ai un public. À l'extérieur de "Twilight", je ne sais pas.»

«Tenir le rôle principal de "Cosmopolis" n'était pas ce qu'il voulait faire à l'époque, s'est rappelé Cronenberg. J'ai dû le convaincre. Il avait vraiment hâte de tenir un plus petit rôle dans un film d'ensemble. D'une certaine façon, («Maps to the Stars») est une suite parfaite de notre relation, qui compte beaucoup pour moi.»

Pattinson a auditionné pour «The Rover» de Michôd, mais le peu de contexte qui accompagnait le scénario a compliqué sa tâche. Pattinson s'est présenté en audition dans la peau de son personnage.

«Mais j'ai dû poser quelques questions à moitié en personnage au début, comme "Est-il handicapé intellectuellement? Avant que je fasse un fou de moi?"», a-t-il raconté en riant.

«Dès qu'il a commencé à jouer le personnage, je suis devenu très excité, a poursuivi Michôd. J'étais excité par la performance qu'il allait donner, par le personnage tel qu'il l'a inventé et par l'idée de prendre cette vedette sous-estimée d'une série de films et de lui permettre de montrer ce dont il était capable.»

PLUS:pc