NOUVELLES

RDC: la mortalité infantile baisse nettement mais reste encore élevée

20/05/2014 12:42 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

La mortalité infantile a nettement baissé en six ans en République démocratique du Congo mais reste encore élevée par rapport à la moyenne mondiale, selon des données officielles publiées mardi par le gouvernement congolais.

Le "taux de mortalité infanto-juvénile" (concernant les enfants de moins de cinq ans) est passé dans le pays de 148 pour mille en 2005 à 104 pour mille (soit un enfant sur dix) en 2011, indiquent les résultats préliminaires de la dernière "Enquête démographique et de santé" menée par les autorités de Kinshasa.

L'enquête, soutenue par plusieurs organismes internationaux, notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ne s'étend pas sur les causes de cette mortalité, dont les principaux vecteurs sont le paludisme, les diverses maladies infantiles et la malnutrition.

Elle note néanmoins une hausse de la vaccination de la mère et de l'enfant et une augmentation de l'utilisation des moustiquaires pour se protéger la nuit des moustiques véhiculant la malaria.

Selon un rapport des Nations unies et de la Banque mondiale publié en 2012, le taux de mortalité des enfants de moins cinq ans était de 51 pour mille à l'échelle de la planète en 2011. Le même rapport indiquait que la moitié des enfants morts avant cinq ans étaient décédés dans cinq pays : Inde, Nigeria, RDC, Pakistan et Chine. A lui seul, le Congo-Kinshasa comptabilisait 7% des décès d'enfants dans le monde.

L'enquête du gouvernement congolais indique d'autre part que la natalité reste élevée en RDC. L'indice synthétique de fécondité était de 6,6 enfants par femme en 2013-2014, contre 6,3 en 2007. Les auteurs de l'étude estiment que ces chiffres ne traduisent pas d'évolution notable sur le plan statistique. "Tout au plus, on peut affirmer que la fécondité n'a pas significativement changé au cours des sept dernières années", écrivent-ils.

Grand comme cinq fois la France et peuplé d'environ 66 millions d'habitants, la RDC est le dernier pays au classement de l'indice du développement humain des Nations unies, en dépit de ses immenses ressources naturelles (eau, forêt, minerais, terres arables et potentiel hydroélectrique).

mj/aub

PLUS:hp