NOUVELLES

Présidentielle syrienne: l'Iran examine l'envoi d'observateurs

20/05/2014 06:42 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

L'Iran, principal allié régional du régime syrien, a annoncé mardi qu'il pourrait envoyer des observateurs pour superviser l'élection présidentielle controversée en Syrie, pays ravagé par la guerre.

L'envoi d'observateurs pour le scrutin du 3 juin "est à l'ordre du jour et nous sommes en train de l'examiner", a déclaré lors d'un point de presse à Téhéran la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham.

Le chef du Parlement syrien Mohammad al-Lahham a invité dimanche 13 Parlements de "pays amis" à envoyer des délégations d'observateurs, sans préciser les pays concernés.

Le président Bachar al-Assad devrait remporter cette présidentielle organisée en pleine guerre dans les seules régions sous contrôle du régime et qualifiée de "parodie" par l'opposition et ses alliés occidentaux.

"Dès le début, l'Iran a prôné un dialogue inter-syrien pour régler la crise (...) et la communauté internationale commence progressivement à comprendre cela. La volonté du peuple syrien doit être la base de toute décision", a dit la porte-parole iranienne.

"Encourager les groupes d'opposition à poursuivre leurs actions contraires à la volonté du peuple ne donnera aucun résultat", a-t-elle souligné, en allusion au soutien des pays occidentaux et certains États arabes aux groupes rebelles.

Les pays occidentaux et les groupes d'opposition accusent régulièrement l'Iran de soutenir militairement le régime Assad. L'Iran a démenti en affirmant avoir seulement des conseillers militaires en Syrie.

sgh/cyj/tp

PLUS:hp