NOUVELLES

Pelé critique les dépenses en tourant l'organisation de la Coupe du monde

20/05/2014 03:45 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

MEXICO - La légende du football brésilien Pelé a critiqué l'organisation de la Coupe du monde par son pays, indiquant que ces milliards de dollars n'ont pas été sagement investis.

Au cours d'une allocution faite à l'université Anuhuac de Mexico, Pelé a dit compatir avec les manifestants opposés à ces somptueuses dépenses, mais s'est aussi plaint de la violence.

Le Brésil a dépensé environ 11 milliards $ US pour l'organisation du Mondial, dont 4 milliards $ seulement pour la construction ou la rénovation de 12 stades.

«Il est clair que politiquement, l'argent dépensé pour ces stades représente une grosse somme et dans certains cas, elle était supérieure à ce qui était nécessaire», a-t-il dit.

Il a ajouté: «Une partie de ces sommes auraient pu être investie dans des écoles ou des hôpitaux, dont le Brésil a besoin, c'est clair. Sur ce point, je suis en accord avec les manifestations. Mais je condamne les actions violentes commises par les manifestants, qui brûlent et détruisent tout. On devra dépenser pour réparer tout ça.»

L'homme de 73 ans, qui a aidé le Brésil à remporter trois de ses cinq Coupes du monde, a aussi critiqué les retards encourus dans la préparation des stades et ajouté que la confusion créée effraierait probablement les touristes.

«Nous savons déjà que 25 pour cent des étrangers qui devaient se rendre au Brésil (pour la Coupe du monde) ont été inquiétés de ces manifestations et je crois qu'ils ont annulé leur voyage. Alors il s'agit d'une énorme perte pour le pays.»

Pelé a particulièrement critiqué le stade de Sao Paulo, site du match d'ouverture entre le Brésil et la Croatie le 12 juin prochain. Les organisateurs ont admis la semaine dernière qu'une portion du toit ne sera complétée qu'après la tenue de la Coupe du monde, qui prendra fin le 13 juillet.

«Ça fait pitié de voir qu'un stade ne sera pas complété. Le premier match sera disputé dans le stade des Corinthians, l'Itaquerao, mais il y a un problème: il n'est pas encore terminé. Je trouve cela regrettable, c'est un vrai problème.»

Plusieurs autres stades demeurent à être complétés à moins de trois semaines du coup d'envoi.

PLUS:pc