NOUVELLES

Nouveaux bombardements aériens contre les shebab en Somalie

20/05/2014 09:49 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

La force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a mené mardi de nouvelles frappes aériennes, les deuxièmes en trois jours, sur la localité méridionale de Jilib, base des islamistes somaliens shebab, ont annoncé l'Amisom et des témoins.

"Ce (mardi) matin, poursuivant son offensive militaire, les forces de l'Amisom ont continué leurs frappes aériennes sur des bastions des shebab", a annoncé l'Amisom sur son compte twitter.

"La cible était le haut commandement des shebab et des combattants étrangers dans les faubourgs de la localité de Jilib", a poursuivi l'Amisom, assurant que cette frappe avait tué 50 combattants islamistes.

Ce bilan n'a pu être confirmé de source indépendante et a été démenti par les islamistes somaliens.

"Les affirmations de l'Amisom sont sans fondement, c'est de la pure propagande basée sur des mensonges", a affirmé le porte-parole militaire des shebab, Abdulaziz Abu Musab, joint par l'AFP, accusant les avions de l'Amisom, kényans, d'avoir bombardé "une zone agricole sans rapport avec les shebab".

Selon le porte-parole shebab, cinq civils ont été blessés.

Des habitants de Jilib ont confirmé qu'une base shebab près de Jilib avait été touchée et fait état de blessés parmi les civils, sans pouvoir donner de détails sur les éventuelles pertes dans les rangs des islamistes.

"Nous avons entendu de très fortes explosions alors que des avions militaires survolaient la localité. Deux des bombes ont atterri près du village (voisin) de Faragurow, blessant quatre civils", a déclaré à l'AFP Moalim Hassan, un habitant.

"Nous ne savons pas s'il y a eu d'autres victimes", a-t-il ajouté.

Selon Idle Ahmed, un autre habitant, les "avions ont visé une base militaire des shebab, mais nous ne savons pas s'ils ont subi des pertes", les shebab ayant interdit aux habitants d'approcher.

Jilib, située à environ 320 km au sud-ouest de Mogadiscio et base des shebab liés à Al-Qaïda contre lesquels la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a lancé mi-mars une nouvelle offensive d'ampleur, avait déjà été bombardée dimanche par des avions de combat.

La nouvelle offensive de l'Amisom vise à continuer de reprendre du terrain aux shebab qui, depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011, ont essuyé une série ininterrompue de défaites militaires et ont dû abandonner l'essentiel de leurs bastions dans le centre et le sud de la Somalie.

L'Amisom, forte depuis janvier de 22.000 hommes, a déjà repris plusieurs localités aux shebab qui continuent de contrôler néanmoins de vastes zones rurales.

str-ayv/aub

PLUS:hp