NOUVELLES

L'église de Grande-Entrée, aux Îles-de-la-Madeleine, est rasée par les flammes

20/05/2014 03:18 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Les Îles-de-la-Madeleine viennent de perdre un joyau de leur patrimoine.

L'église Sacré-Coeur, de Grande-Entrée, a été complètement rasée par les flammes, mardi.

Le bâtiment plus que centenaire était entièrement construit en bois et avait été classé comme bien patrimonial en 2006 par la municipalité des Îles-de-la-Madeleine. Sa perte a causé un choc au sein de la petite communauté.

«Il y a l'église mais il y a également le salon funéraire qui est annexé à l'église», a expliqué le maire de la municipalité, Jonathan Lapierre.

«L'église a été bâtie en 1899 avec du bois réchappé de naufrages. Le salon funéraire a été construit et financé par des bénévoles et des entreprises du milieu. Ç'a avait toute une signification pour les citoyens de Grande-Entrée. De voir tout ça partir en flammes, ça fait mal au coeur», a indiqué le maire Lapierre, qui est lui-même originaire de Grande-Entrée.

«J'ai été baptisé dans cette église. On y a célébré les funérailles de ma mère», a-t-il dit.

Par un malheureux hasard, la quasi-totalité des pompiers volontaires, des pêcheurs pour la plupart, étaient en mer pour la pêche au homard qui s'est ouverte récemment.

«Comme on est en pleine saison de pêche, tous les pompiers disponibles étaient à la pêche, sauf deux», a raconté le maire.

Cependant, la présence de la brigade au complet n'aurait probablement rien changé, selon un témoin.

«Le résultat aurait été le même, croit André St-Onge, travailleur communautaire. Je suis arrivé parmi les premiers, avant les pompiers, et l'église était déjà enfumée complètement, ça sortait par tous les orifices.

«Je ne suis pas un expert mais je pense que tout le monde était conscient que les pompiers n'auraient pas pu faire grand-chose. C'est une église de bois de 100 ans...», a-t-il laissé tomber.

Les pompiers de Cap-aux-Meules, municipalité située à une soixantaine de kilomètres de Grande-Entrée, sont venus leur prêter main-forte mais il était déjà beaucoup trop tard.

Heureusement, personne n'a été blessé au cours du sinistre.

Bien qu'il soit prématuré de parler de reconstruction, des dispositions devront quand même être prises rapidement puisque le salon funéraire a aussi été emporté.

«Il y avait des assurances sur le bâtiment. La fabrique de la paroisse verra avec l'assureur quelle indemnité ils peuvent aller chercher et par la suite ce sera une prise en charge citoyenne à la grandeur des îles pour aider la communauté de Grande-Entrée à se redonner un lieu de piété et, surtout, un lieu pour accueillir les prochains défunts», a fait valoir le maire Lapierre.

Celui-ci s'est dit confiant de voir la communauté se retrousser les manches, car elle n'en est pas à sa première épreuve.

«En 2008 il y a eu un l'incendie majeur de Madelimer qui a fait disparaître une usine de transformation de poisson au complet. Il y a eu d'autres bâtiments d'envergure qui ont brûlé dans les années 80. Il y a eu plusieurs incendies dans la communauté. À chaque fois, elle a su se relever», a-t-il mentionné.

«La priorité ce sont les vies humaines et, heureusement, ce matin, il n'y avait personne dans l'église ou autour de l'église», a conclu le maire.

PLUS:pc