NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU MERCREDI 21 MAI

20/05/2014 11:27 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du mercredi 21 mai à 03H30 GMT:

BANGKOK - L'armée thaïlandaise était sous pression mercredi de la communauté internationale pour une levée rapide de la loi martiale censée régler la crise politique, mais qui fait craindre pour la démocratie.

Mardi, le Premier ministre par intérim, Niwattumrong Boonsongpaisan, a appelé l'armée à agir "dans le respect de la Constitution", après la proclamation de la loi martiale et le déploiement de soldats dans Bangkok après des mois de crise et de manifestations antigouvernementales ayant fait 28 morts.

Il a a proposé des législatives le 3 août, ce que ses opposants ont refusé.

Le puissant chef de l'armée de terre, le général Prayut Chan-O-Cha, a invité les rivaux politiques à "discuter", sans annoncer le renversement du gouvernement intérimaire.

WASHINGTON - Les Etats-Unis, alliés militaires de Bangkok, ont souligné que "la loi martiale était autorisée par la Constitution" thaïlandaise, le département d'Etat espérant toutefois que cette mesure d'exception soit "temporaire" et que l'armée "respecte les institutions démocratiques" du royaume.

KIEV - A quatre jours d'une présidentielle cruciale pour l'avenir du pays, les autorités ukrainiennes reconnaissent ne plus observer de mouvement des troupes russes juste de l'autre côté de leur frontière avec la Russie: selon les gardes-frontières ukrainiens, les soldats russes et leur matériel ont reculé d'au moins dix kilomètres de la frontière.

MYKOLAIIEV - Les autorités de Kiev organisent mercredi dans le sud de l'Ukraine une 3e table ronde pour le "dialogue national" censé désamorcer la crise.

MARIOUPOL - L'homme le plus riche d'Ukraine, Rinat Akhmetov, a appelé les Ukrainiens à s'opposer aux séparatistes. La prise de position ferme de l'oligarque en faveur de l'unité de l'Ukraine constitue un revers pour les séparatistes et un possible tournant dans la crise.

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'un croiseur lance-missiles en mer Noire pour continuer de rassurer les alliés est-européens de l'Otan inquiets des actions russes en Ukraine.

BELGRADE - Les Balkans, qui sont restés en alerte mardi face à des rivières en crue, se préparent à affronter un risque d'épidémie après une semaine d'inondations qui ont touché plus d'1,6 million de personnes et fait une cinquantaine de morts.

"Il faut tout de suite lancer les travaux de déblayage pour éviter les épidémies, nous aurons à gérer des tonnes et des tonnes de cadavres d'animaux", a averti mardi le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic.

SARAJEVO - En Bosnie, où un quart des 3,8 millions d'habitants sont concernés par les inondations, étant notamment privés d'eau potable, plus de 100.000 d'entre eux ont été évacués, le pire exode dans ce pays depuis la guerre intercommunautaire de 1992-1995. Plus de 30.000 sinistrés ont été évacués à ce jour des régions inondées en Serbie et quelque 15.000 en Croatie.

LAGOS - Au moins 118 personnes ont été tuées mardi et 56 autres blessées dans un double attentat sur un marché de Jos dans le centre du Nigeria, où les violences meurtrières s'enchaînent malgré la mobilisation internationale contre le groupe islamiste armé Boko Haram.

Sous le feu des critiques pour sa lenteur et son manque d'initiative dans cette période de tourmente, le président nigérian Goodluck Jonathan a rapidement condamné ces attentats, "une attaque tragique contre la liberté humaine" perpétrée par des hommes "cruels et diaboliques".

TRIPOLI - Un général dissident libyen a rallié de nouveaux soutiens à son offensive contre les milices islamistes qui ont promis d'y faire face, faisant craindre une guerre ouverte dans le pays en proie à l'anarchie.

La Commission électorale a fixé au 25 juin la date de l'élection d'un nouveau Parlement pour remplacer le Congrès général national (CGN), considéré par plusieurs observateurs comme une des racines de la crise libyenne.

MOSCOU - Cinq hommes jugés à Moscou pour l'assassinat d'Anna Politkovskaya ont été déclarés coupables par un tribunal moscovite, mardi, alors que les proches de la journaliste russe attendent toujours le procès du ou des commanditaires.

Les peines de ces cinq hommes, qui encourent la réclusion à perpétuité, seront fixées ultérieurement.

NATIONS UNIES - Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mardi à la désescalade dans le nord du Mali et à la reprise de négociations entre le gouvernement et la rébellion touareg, après les violences à Kidal qui ont poussé quelques centaines de civils à fuir.

Dans une déclaration unanime, les 15 membres du Conseil ont condamné ces violences et ont "appelé toutes les parties à agir avec retenue et à s'abstenir de toute nouvelle violence pouvant menacer les civils". Ils ont demandé "la reprise le plus vite possible du cantonnement" des groupes armés et de "négociations de paix sincères" entre Bamako et ces groupes.

PARIS - La France a annoncé mardi qu'elle reportait de "quelques semaines" le redéploiement prévu de son dispositif militaire au Sahel, prolongeant d'autant l'opération Serval au Mali.

OSLO - La communauté internationale s'est engagée mardi à Oslo à verser plus de 600 millions de dollars pour lutter contre la famine qui menace des millions de personnes au Soudan du Sud, pays ravagé par la guerre.

SHANGHAI (Chine) - Le président chinois Xi Jinping et son homologue russe Vladimir Poutine sont convenus mardi à Shanghai de resserrer leur liens, à l'heure où la Chine comme la Russie sont sous le feu des critiques sur les questions de conflits territoriaux.

PEKIN - Pékin a accusé mardi Washington d'"hypocrisie" et a convoqué l'ambassadeur américain, dans une vive réplique à l'inculpation aux Etats-Unis de cinq officiers de l'armée chinoise pour "piratage informatique" et "espionnage économique".

glr/mf

PLUS:hp