NOUVELLES

Le Canada bat la Norvège 3-2 et remporte le titre du groupe A au Mondial

20/05/2014 10:17 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Équipe Canada n'a pas laissé une décision douteuse la privant d'un but lui coûter son match contre la Norvège.

En fait, de ce but refusé à un désavantage numérique en fin de rencontre, le Canada n'a pas profité d'un moment de repos dans sa victoire de 3-2. Et c'est exactement ce que l'entraîneur-chef Dave Tippett souhaitait pour cette victoire qui lui a permis de terminer en tête du groupe A.

«Nous avons bien joué et j'aime bien qu'on ait été défié jusqu'à la toute fin, a dit Tippett. Si ça avait été un match de 5-1 ou 6-1, peut-être qu'on aurait développé de mauvaises habitudes. Plus vous êtes défié en tant qu'équipe, meilleur vous devenez en peu temps. J'aime le fait que nous ayons gagné, mais j'aime encore mieux le fait que ça a été serré.»

Le bâton de Jonathan Huberdeau dans la zone réservée au gardien a peut-être privé son équipe d'un but, mais Joel Ward en a marqué deux et Mark Scheifele en a ajouté un autre. Peu occupé, le gardien James Reimer n'a fait face qu'à 16 lancers, cédant devant Anders Bastiansen et de Mads Hansen.

Son vis-à-vis Steffen Soberg a essuyé un barrage de 42 lancers, effectuant 39 arrêts.

«C'est le genre de match où tu dois travailler d'arrache-pied parce que l'adversaire protège si bien sa zone, a noté Reimer. On peut bien se passer la rondelle en périphérie, mais on ne peut jamais entrer à l'intérieur. C'est ce qui s'est passé et nous sommes heureux de l'avoir remporté.»

Le Canada, qui a terminé la ronde préliminaire avec une fiche de 6-0-1, affrontera jeudi en quarts de finale la Finlande, quatrième du groupe B avec une fiche de 3-3-1.

La Norvège ne peut pas, quant à elle, aspirer à une médaille en vertu de sa fiche de 2-4-1.

Même si le Canada a contrôlé le jeu en début de partie, n'allouant un premier tir qu'après 7:27 et une première occasion de marquer après 11:20, c'est la Norvège qui s'est inscrite la première à la marque.

Après que Nathan MacKinnon eut été puni pour un coup de bâton, Kyle Turris n'a pu remporter la mise en jeu dans sa zone et la rondelle s'est retrouvée devant le filet de Reimer. Bastiansen a battu Matt Read au disque et a pu obtenir un lancer franc qui a battu le gardien à 13:05.

Le Canada croyait avoir créé l'égalité quelques minutes plus tard pendant un avantage numérique, mais c'est sur le tir de Kevin Bieksa que les officiels ont jugé que Huberdeau avait péché. Les deux patins et le corps de l'attaquant canadien étaient complètement à l'extérieur de la zone réservée au gardien, mais pas la lame de son bâton, ce qui constitue une infraction selon les règles de la Fédération internationale de hockey sur glace.

«Je ne croyais pas que mon patin se trouvait dans la zone du gardien, alors j'imagine que c'était mon bâton, a dit Huberdeau. Je ne sais pas, mais ça a été leur décision et vous ne pouvez rien faire contre cela. Ce n'est pas plus grave que cela.»

C'est finalement à 3:36 de la deuxième que le Canada a fait 1-1, quand Ward a fait dévier un tir de Ryan Ellis derrière Soberg.

Mais la Norvège n'avait pas dit son dernier mot. Hansen s'est faufilé entre Braydon Coburn et Tyler Myers pour se présenter seul devant Reimer, qu'il a battu à 12:16 de la deuxième. La Norvège n'a toutefois été en mesure de conserver cette avance que quatre minutes. Scheifele a alors sauté sur un retour de lancer de Bieksa pour ramener les deux équipes à la case départ.

Le Canada a finalement profité de l'indiscipline de la Norvège — qui a écopé de sept pénalités mineures pendant cette rencontre — pour prendre les devants à mi-chemin de la troisième, quand Ward a complété sur réception la passe parfaite de Huberdeau.

«On n'allait pas laissé une décision gâcher toute notre journée», a analysé Ward, qui a maintenant six buts et vient à égalité au deuxième rang en compagnie de son compatriote Cody Hosgson et du Français Antoine Roussel, derrière le Russe Viktor Tikhonov.

PLUS:pc