NOUVELLES

La Bourse de Toronto termine sur un léger gain, pendant que Wall Street retraite

20/05/2014 04:42 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, mais les principaux marchés new-yorkais ont fortement reculé, déçus par les résultats financiers et les perspectives de certains détaillants.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 10,45 points pour terminer la journée avec 14 525,19 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,36 cent US à 91,75 cents US.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a culbuté de 137,55 points à 16 374,31 points, les mauvaises performances du secteur de la vente au détail ayant renforcé certaines craintes au sujet de la performance économique américaine.

En outre, plusieurs observateurs croient que la plupart des actions sont déjà fortement évaluées et qu'il n'y a pas grand marge de manoeuvre pour que les investisseurs les fassent grimper davantage.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 12,25 points à 1872,83 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a perdu 28,93 points à 4096,89 points.

Le détaillant américain d'articles de bureau Staples — qui exploite la bannière Bureau en gros au Québec — a affiché mardi un bénéfice inférieur aux attentes pour son plus récent trimestre, et les frais de restructuration ont continué à lui nuire. Son action a plongé de 12,6 pour cent.

Les résultats et perspectives mis de l'avant par d'autres détaillants américains, notamment Dick's Sporting Goods et Urban Outfitters, ont aussi déçu et leurs titres ont dégringolé de 18 et 20 pour cent respectivement.

Le géant de la rénovation Home Depot s'en est mieux sorti, même si son résultat et ses revenus ont été inférieurs aux attentes. La société a révisé à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice et son action a avancé de 1,46 $ US à 77,96 $ US.

Entre-temps, Target a congédié le président de sa filiale canadienne, Tony Fisher. L'expansion de Target au Canada, l'an dernier, était la première incursion de l'entreprise à l'extérieur des États-Unis, mais elle s'est soldée par de faibles ventes et des pertes. Le détaillant tente aussi de se remettre d'une gigantesque fraude informatique qui a touché des dizaines de millions de ses clients aux États-Unis. Son action a perdu mardi 1,68 $ US à 56,61 $ US à la Bourse de New York.

Les détaillants canadiens se sont aussi laissé entraîner dans le mouvement à la baisse. Le titre de Canadian Tire (TSX:CTC.A) a perdu 1,24 $ à 105,47 $, tandis que celui de la Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) a rendu 32 cents à 17,30 $.

La saison des résultats trimestriels d'entreprises touche maintenant à sa fin au Canada et les opérateurs attendent maintenant que les grandes banques canadiennes dévoilent leurs plus récents chiffres trimestriels.

À ce chapitre, la Banque Royale (TSX:RY) et la Banque TD (TSX:TD) ouvriront le bal jeudi et les analystes s'attendent à de solides résultats.

À Toronto, le secteur de l'énergie est resté stable, le cours du pétrole brut ayant effacé 17 cents US à 102,44 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des métaux de base a avancé de 0,12 pour cent, même si le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 3,14 $ US la livre à New York.

Le lingot d'or a quant à lui avancé de 80 cents US à 1294,60 $ US l'once à New York et le secteur aurifère du parquet torontois a gagné environ 0,3 pour cent.

PLUS:pc