NOUVELLES

Kiev pas en mesure de confirmer un retrait des troupes russes (ministre)

20/05/2014 10:58 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Andrii Dechtchitsa, a déclaré mardi à Berlin que Kiev n'était pas en mesure de confirmer un retrait des troupes russes aux frontières de l'Ukraine.

"Nous espérons que ces déclarations d'hommes politiques russes selon lesquelles les troupes (russes) doivent être retirées de la frontière ukrainienne ne resteront pas lettre morte", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne, au cours d'une conférence de presse commune avec son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier.

"A l'heure actuelle, nous ne pouvons pas confirmer" ce retrait, a-t-il déclaré, selon la traduction de ses propos en allemand.

Auparavant, un haut responsable des gardes-frontières ukrainiens, cité par les agences de presse ukrainiennes, avait fait état d'un recul des troupes russes à au moins dix kilomètres de la frontière.

"Nous pouvons dire que les troupes russes sont désormais à au moins dix kilomètres de la frontière. Concernant ce qui se passe au-delà (des dix kilomètres), ce n'est pas à moi qu'il faut demander", mais aux Russes, avait déclaré ce responsable, Serguiï Astakhov, précisant qu'un avion de reconnaissance avait survolé la veille 820 kilomètres de frontière.

Le président russe Vladimir Poutine avait ordonné lundi à ses troupes massées depuis fin mars à la frontière de rentrer dans leurs casernes, mais ni l'Otan ni les Etats-Unis n'avaient pu confirmer le retrait. Mardi matin, le ministère russe de la Défense a fait savoir que les troupes en étaient au stade des préparatifs de départ.

Accusée par Kiev de soutenir la rébellion armée, la Russie disposait, selon les Occidentaux, de 40.000 soldats déployés près de la frontière dans le cadre de manoeuvres militaires. Cette démonstration de force alimentait en Ukraine, en Europe et aux Etats-Unis la crainte d'une invasion de l'Ukraine après l'intégration en mars de la Crimée à la Russie au terme d'un déploiement de forces russes dans la péninsule suivi d'un référendum pour le rattachement à l'immense Fédération de Russie.

Le chef de la diplomatie allemande, M. Steinmeier, a de nouveau souligné mardi l'importance cruciale de l'élection présidentielle prévue dimanche en Ukraine. "C'est une étape décisive et une véritable chance pour un nouveau départ en Ukraine", a-t-il déclaré au cours de la conférence de presse commune avec M.Dechtchitsa.

"Nous espérons que cette élection sera le début d'une stabilisation de l'Ukraine", a-t-il dit, tout en reconnaissant de "vrais risques". "Dans certaines régions de l'Est de l'Ukraine, des séparatistes veulent empêcher l'élection", a-t-il notamment déploré.

aro/fjb/sym

PLUS:hp