NOUVELLES

Italie: l'autorité antitrust ouvre une enquête sur TripAdvisor

20/05/2014 04:30 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

L'autorité italienne de garantie de la concurrence et du marché (AGCM) a ouvert une enquête sur une éventuelle "pratique commerciale incorrecte" du site américain de conseils aux voyageurs TripAdvisor, a-t-elle indiqué mardi.

Il s'agit de "vérifier si la société adopte les mesures idoines pour prévenir et limiter le risque de publication de fausses critiques", précise l'institution.

La décision de lancer cette procédure a été prise "à la lumière de nombreuses signalisations de la part de consommateurs, propriétaires de structures touristiques" ainsi que d'une association de consommateurs, ajoute-t-elle.

TripAdvisor, contactée par l'AFP, s'est refusé à tout commentaire sur l'enquête, mais a souligné par principe "combattre agressivement la fraude". Le groupe s'est déclaré "confiant" dans l'efficacité de son système de détection, qui repose notamment sur des "algorithmes sophistiqués" et est assisté d'une équipe de "plus de 200 spécialistes de contenu".

Federalberghi, organisation représentant les hôteliers italiens, s'est de son côté félicité de l'annonce de l'enquête, estimant que l'autorité de concurrence "dédiait au secteur (touristique) l'attention que mérite l'un des piliers de l'économie italienne". L'anonymat des commentaires sur les sites comme TripAdvisor se traduit par une "pollution du marché aux dépens des consommateurs", souligne-t-elle.

Même écho auprès de l'association de défense des consommateurs, Codacons, qui rappelle avoir dénoncé déjà en 2009 des critiques "suspectes" de TripAdvisor au sujet de certains hôtels italiens. "Un contrôle sur les commentaires est indispensable afin qu'ils soient toujours véridiques et ne proviennent pas d'autres opérateurs cherchant à nuire à un concurrent".

Lundi, l'AGCM avait également annoncé avoir ouvert des enquêtes à l'encontre des agences de voyage en ligne Booking et Expedia sur le respect des règles de concurrence. Les deux sociétés sont soupçonnées d'avoir mis en place des clauses et commissions gênant l'accès des consommateurs aux meilleures offres.

ahe/mr

TRIPADVISOR

EXPEDIA

PLUS:hp