NOUVELLES

Débarquement: le prince Charles à Merville-Franceville? Un malentendu (palais)

20/05/2014 10:38 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Le prince Charles a démenti mardi avoir annulé un déplacement à Merville-Franceville lors des célébrations du 70e anniversaire du Débarquement, mais il a dit avoir invité à un déjeuner officiel le maire de la commune normande, froissé par le malentendu diplomatique.

"La visite n'a jamais été formellement inscrite au programme" a assuré à l'AFP une porte-parole de Clarence House.

Elle réagissait au courroux d'Olivier Paz, le maire de Merville-Franceville qui se faisait une joie d'accueillir l'héritier du trône, le 5 juin, et a exprimé l'intention de se rendre à Londres mercredi, afin d'y exprimer son désarroi.

La publication du programme officiel a fait piquer au maire "un coup de sang" quand il a réalisé que le visiteur royal ne s'arrêterait pas dans sa commune de quelque 2.000 âmes, où se trouve l'une des batteries côtières du "mur de l'Atlantique" que les parachutistes britanniques ont neutralisée, en juin 1944.

"Nous travaillons depuis des semaines à la venue du prince Charles. Le prince Charles se prive de quelque chose qui est assez incomparable", a déclaré mardi à l'AFP le maire, en référence aux cérémonies prévues et dont les répétitions font pleurer "des centaines de personnes".

"Quand les 12/15 vétérans posent leur canne et défilent devant la casemate numéro un ça vous prend aux tripes. Et je regrette que le Prince ne puisse pas voir ça car c'est quelque chose qui vous remue au fond de vous-même", a souligné Olivier Paz.

Le maire assure qu'il se rendra mercredi à Londres pour remettre au secrétariat du Prince une lettre faisant part "de notre tristesse, de notre désarroi, du plaisir qu'on aurait eu à le recevoir", et "signée par plus de 1.000 personnes".

La porte-parole de Clarence House a fait valoir que "toute pétition était réceptionnée", en précisant toutefois que le prince était en visite au Canada. Le Daily Telegraph publiait mardi une photo où il apparait serrant la main d'un homme déguisé en orange géante, à Halifax.

M. Paz espère à tout le moins convaincre le Prince Charles de venir à Merville dans les 24 mois à venir, pour l'inauguration d'un nouveau bâtiment du musée de la commune.

Il n'est cependant pas question pour lui de négocier la présence d'un autre membre de la famille royale. "Tout ce qu'on a fait, on le fait pour les vétérans et il y aura déjà sept généraux britanniques à la cérémonie", se console l'édile.

Le prince de Galles se rendra les 5 et 6 juin en Normandie, au côté de son épouse Camilla et en même tant que sa mère, la reine Elizabeth II.

Mardi, Clarence House a publié la liste officielle de ses engagements pour ces deux jours de commémoration: outre un déjeuner à Ranville en présence d'anciens combattants et d'édiles (dont Olivier Paz), il se rendra à Courseulles-sur-Mer, Mesnil Bavent, Breville Les Monts, Bayeux et Colleville-Montgomery-Plage.

clc-ar-dh/mc

PLUS:hp