NOUVELLES

Afrique du Sud: évaluation psychiatrique du suspect de meurtre Pistorius lundi

20/05/2014 04:44 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Oscar Pistorius subira une évaluation psychiatrique dans une institution d'État de l'Afrique du Sud à partir de lundi prochain, selon ce qu'a annoncé mardi Thokozile Masipa, la juge à son procès pour le meurtre de sa conjointe.

Par conséquent, le procès de l'athlète olympique et double amputé pour le meurtre prémédité de Reeva Steenkamp, à Pretoria, sera suspendu jusqu'au 30 juin prochain.

L'évaluation psychiatrique de l'athlète aura lieu à l'Hôpital psychiatrique Weskoppies, à Pretoria.<

Oscar Pistorius devra s'y présenter à chaque jour de la semaine, à 9h00, et n'en sera libéré qu'à 16h00. Une équipe de quatre experts en santé mentale aura la responsabilité d'étudier la condition psychiatrique de la célébrité sportive âgée de 27 ans.

Lors du procès, la semaine dernière, une experte appelée par la défense a affirmé qu'Oscar Pistorius souffrait d'un trouble anxieux généralisé et que son anxiété a pu influencer sa réaction à une perception de menace comme celle d'une présence inconnue dans sa maison.

Elle a ajouté que certains événements survenus dans la vie d'Oscar Pistorius, comme l'amputation de ses deux jambes sous le genou à l'enfance et l'habitude qu'avait sa mère de dormir avec une arme sous l'oreiller, ont pu contribuer à augmenter son niveau de stress.

Oscar Pistorius a maintes fois affirmé qu'il croyait qu'il avait affaire à un intrus quand il a tiré plusieurs coups de feu à travers la porte de la salle de bain de leur résidence.

Il pourrait être acquitté s'il est trouvé non criminellement responsable en raison d'une maladie mentale.

PLUS:pc