NOUVELLES

Affaire Magnitski: nouvelles sanctions américaines à l'encontre de Russes

20/05/2014 04:45 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont décrété mardi des sanctions contre une douzaine de ressortissants russes en rapport avec la mort en détention à Moscou, il y a quatre ans, du juriste russe et emblème de la lutte contre la corruption, Sergueï Magnitski.

Le département d'Etat américain et celui du Trésor ont dressé une liste de douze personnes dont les biens aux Etats-Unis seront gelés et les ont interdites de séjour sur le territoire américain, selon des communiqués.

Ces noms s'ajoutent à une précédente liste de 18 responsables mis à l'index en avril 2013, en vertu d'une loi interdisant l'entrée aux Etats-Unis de responsables impliqués dans la mort de l'avocat fiscaliste Magnitski ou dans d'autres violations des droits de l'Homme.

Parmi les nouvelles personnes désignées mardi, figurent plusieurs responsables médicaux de la prison de la Boutyrka à Moscou où est décédé le juriste, dont Larisa Litvinova, la directrice de l'hôpital de la prison, Dimitri Katrov, le directeur médical et Alexandra Gauss, une chirurgienne.

Plusieurs autres individus sont également sanctionnés pour avoir participé à l'importante fraude fiscale mise en lumière par Sergueï Magnitski.

Ce juriste devenu un symbole de la lutte contre la corruption endémique en Russie avait été arrêté en 2008 après avoir dénoncé une vaste machination financière de 5,4 milliards de roubles (130 millions d'euros) ourdie, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment de son employeur ainsi que de l'Etat russe.

Inculpé de fraude fiscale par les responsables mêmes qu'il dénonçait, Magnitski est mort dans une prison de Moscou en 2009 à l'âge de 37 ans, à l'issue de 11 mois de détention provisoire.

En juillet 2013, près de quatre ans après sa mort, il a été reconnu coupable d'évasion fiscale par un tribunal de Moscou.

L'affaire Magnitski a provoqué des tensions dans les relations entre Moscou et Washington. Les autorités américaines ont promulgué en décembre 2012 une loi interdisant l'entrée aux Etats-Unis de responsables russes impliqués dans la mort du juriste, ou dans d'autres violations des droits de l'homme.

La Russie a riposté le même mois par l'adoption d'une loi qui prévoit notamment de dresser une liste d'Américains et autres citoyens étrangers indésirables en Russie, et a aussi interdit l'adoption d'enfants russes par des Américains.

vmt/ppa/bdx

PLUS:hp