NOUVELLES

Wall Street hésite, manquant d'entrain à l'entame de la semaine

19/05/2014 10:13 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York évoluait sans direction lundi après l'ouverture, manquant d'entrain en l'absence de nouvelle économique majeure et digérant les derniers rebondissements sur le front des fusions-acquisitions: le Dow Jones cédait 0,11% mais le Nasdaq prenait 0,20%.

Wall Street avait fini en légère progression vendredi, un indicateur bien meilleur que prévu dans l'immobilier aux Etats-Unis l'emportant sur une baisse du moral des ménages américains en mai: le Dow Jones avait pris 0,27% à 16.491,31 points et le Nasdaq 0,52% à 4.090,59 points.

Lundi vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 18,78 points à 16.472,53 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, avançait de 8,23 points à 4.098,82 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 grignotait 0,06% ou 1,05 point à 1.878,91 points.

"Les indices sont légèrement sous pression (...) alors que le calendrier économique est très calme aujourd'hui", ont relevé les experts de Charles Schwab.

Les opérateurs se préparaient en revanche d'ores et déjà à l'un des rendez-vous importants de la semaine aux Etats-Unis: la diffusion mercredi des minutes de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Banque centrale américaine (FOMC), même si les analystes en attendaient peu de surprises.

Par ailleurs, "de nouveaux rebondissements dans les fusions-acquisitions faisaient peu d'étincelles sur le marché" à l'ouverture, a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com.

L'action de l'opérateur satellitaire DirecTV reculait en effet de plus de 2%, au lendemain de l'annonce de son acquisition par le poids lourd des télécoms américain AT&T. Le prix de rachat de 95 dollars par titre était pourtant près de 10% supérieur à la valeur de l'action de DirecTV vendredi à la clôture.

D'autre part, le laboratoire Pfizer n'a pas réussi à gagner les faveurs de son concurrent britannique AstraZeneca, qui a annoncé lundi rejeter sa nouvelle offre de rachat relevée à 117 milliards de dollars.

Le marché obligataire, jugé plus sûr que le marché des actions, repartait en hausse après une brève pause vendredi. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,511% contre 2,518% vendredi, et celui à 30 ans à 3,342% contre 3,347%.

ppa/soe/sam

PLUS:hp