NOUVELLES

Une foule et plusieurs dignitaires ont accueilli Charles et Camilla à Halifax

19/05/2014 09:55 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

HALIFAX - Le prince Charles s'est penché sur la contribution canadienne à la Deuxième Guerre mondiale avant que sa femme Camilla et lui-même n'effectuent une promenade royale, lundi, parmi des centaines de personnes à Halifax, lors de leur premier arrêt d'une tournée de trois capitales provinciales du Canada.

L'implication militaire du Canada a été l'un des thèmes centraux de la tournée du couple royal à Halifax, une ville maritime où 500 000 soldats ont effectué des voyages transatlantiques pour servir leur pays dans le cadre de la guerre de 1939-1945.

Le prince a parlé du nombre de soldats, de marins et d'aviateurs canadiens qui ont combattu pour libérer l'Europe alors qu'approche le 75e anniversaire du début du conflit, parlant d'une «contribution extraordinaire» de la part d'un pays comptant une petite population.

La duchesse de Cornouailles a effectué une visite séparée dans un centre communautaire dans la ville de Northbrook, en banlieue de Dartmouth pour une rencontre privée avec des représentants de l'organisme Alice Housing, qui offre des refuges et des conseils aux femmes et aux enfants fuyant des violences familiales.

De son côté, le prince a aussi planté un arbre dans les jardins publics de la ville, poursuivant une tradition entamée par le roi George VI en juin 1939.

Le couple royal a d'abord été accueilli par le gouverneur général du Canada, David Johnston. Quelques politiciens et des leaders autochtones étaient aussi sur place.

Le gouverneur général a fait remarquer au prince que sa visite coïncidait, notamment, avec le 100e anniversaire du début de la Première Guerre mondiale et le 150e anniversaire des Conférences de Charlottetown et de Québec qui ont mené, trois ans plus tard, à la naissance du Canada.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, était représenté à Halifax par son ministre de la Justice Peter MacKay.

Par voie de communiqué, le premier ministre a souligné l'anniversaire de la reine Elizabeth II, reine du Canada. Il a ajouté que la visite royale constituait une occasion pour les Canadiens de manifester leur grande affection et leur profonde reconnaissance pour la famille royale pour son service envers le Canada.

Un salut de 21 coups de canon a retenti au centre-ville de Halifax pendant que le prince de Galles saluait la garde royale devant le cénotaphe de la ville.

Le couple royale a par ailleurs visité le Quai 21, où est construit le Musée canadien de l'Immigration, pour y rencontrer des épouses de militaires. Le gouvernement fédéral estime qu'environ 48 000 jeunes femmes, principalement des Britanniques, ont épousé des soldats canadiens pendant la Deuxième Guerre mondiale. Stella Pierce, âgée de 90 ans et vivant à Mahone Bay, affirme avoir confié à Charles qu'elle était l'une de ces épouses de militaire, arrivé à 20 ans au Canada.

«Je suis arrivée sur un navire français, il y avait seulement trois femmes qui n'avaient pas d'enfant et j'étais l'une d'entre elles», a-t-elle dit par la suite.

«Nous avons débarqué en 1944, nous avons dû aller très loin au sud, jusqu'aux Bermudes, pour éviter les U-boats, a-t-elle poursuivi, la voix pleine d'émotion. Nous sommes arrivés à Halifax, ce qui était très excitant.»

Le prince Charles et son épouse ont mis fin à leur bref passage en Nouvelle-Écosse avec une célébration de l'héritage celte de Pictou sur le quai où est amarrée une réplique du navire Hector, un trois-mâts transportant des immigrants des Highlands écossais qui a jeté l'ancre dans la communauté en septembre 1773. Ce voyage a lancé une vague d'immigration en provenance de l'Écosse.

En soirée lundi, des centaines de personnes ont fait fi de la pluie à Charlottetown pour voir le couple royal assister aux cérémonies de la fête de la Reine.

La visite du couple royal au Canada prévoit aussi un arrêt à Winnipeg.

PLUS:pc