NOUVELLES

Soupçonné de détournement de fonds, l'ancien président du Salvador a disparu

19/05/2014 05:10 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

L'ancien président du Salvador, Francisco Flores (1999-2004), recherché par la justice de son pays pour le détournement de plusieurs millions de dollars, est introuvable, a reconnu lundi le président Mauricio Funes, les autorités le soupçonnant de s'être réfugié au Panama.

"Nous poursuivons nos efforts pour savoir où il se trouve, nous ne savons pas s'il se trouve dans le pays ou pas", a déclaré M. Funes lors d'une conférence de presse improvisée.

Le 5 mai, le ministre de la Justice et de la sécurité, Ricardo Perdomo, avait assuré avoir "le fort soupçon" que M. Flores avait fui par la mer vers le Panama. Le 14 mai, le Parquet avait lancé une demande d'extradition destinées aux autorités panaméennes.

Aucun document migratoire n'indique toutefois que l'ancien président ait quitté le pays.

Le gouvernement panaméen n'a ni confirmé ni infirmé sa présence sur son territoire.

M. Flores est soupçonné d'avoir détourné 15 millions de dollars versés par Taïwan sous son mandat.

Début janvier, il avait admis devant une commission parlementaire avoir reçu du président taïwanais plusieurs millions de dollars, qui n'ont pas été versés au budget de l'Etat, tout en assurant en avoir fait un usage public et non privé.

Fin janvier, il avait été intercepté à un poste frontière alors qu'il semblait vouloir fuir au Guatemala, caché dans une voiture.

Début mai, un tribunal du Salvador avait finalement ordonné la détention de l'ex-président. Le tribunal avait également ordonné le gel des biens de l'ancien chef d'Etat comprenant notamment plusieurs résidences, des voitures et des bateaux, selon un de ces avocats.

Une enquête avait été ouverte à l'encontre de l'ancien président à la suite des accusations portées contre lui par son successeur, Mauricio Funes, à partir d'un rapport du Département du Trésor des Etats-Unis.

M. Funes avait affirmé que son prédécesseur avait touché des pots de vin de Taïwan d'un montant de plusieurs millions de dollars en trois chèques entre 2003 et 2004.

Le Salvador reconnaît Taïwan, qui dispose d'une ambassade à San Salvador.

ob/on/lm/hdz/gg

PLUS:hp