NOUVELLES

Près de 600 millions d'Africains subsahariens n'ont pas accès à l'électricité en 2014

19/05/2014 01:03 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Près de 600 millions d'habitants d'Afrique subsaharienne sont privés d'électricité, ont déploré lundi des spécialistes, réunis cette semaine à Abidjan pour "surmonter les obstacles au développement du secteur".

"Sur 1,2 milliard de personnes dans le monde, 589 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité en 2014", a remarqué le directeur général de la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE), Dominique Kakou.

En 2030, le nombre de personnes sans électricité se situera "entre 730 et 880 millions dans le monde, dont la plupart en Afrique subsaharienne", a poursuivi M. Kakou.

Pour limiter ce nombre, l'une des solutions envisagées, outre la construction d'infrastructures, est l'"Africa Smart Grid" ou "réseau électrique intelligent", un outil informatique assurant "l'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité à tout instant", selon le ministre ivoirien du Pétrole et de l'énergie, Adama Toungara.

"Son exploitation permettra de surmonter les obstacles au développement du secteur de l'énergie en Afrique et en Côte d'Ivoire", en fournissant de l'électricité "efficace et économiquement viable", a-t-il souligné.

A peine 1,1 des 4 millions de ménages ivoiriens recensés disposent d'un abonnement électrique, soit 26%, un taux très faible pour un pays exportateur d'électricité, selon les chiffres officiels.

La CIE va investir 100 milliards de francs CFA (environ 152 millions d'euros) à partir de fin 2014 pour relier gratuitement les habitants au réseau, afin de "faciliter l'accès à l'électricité", a annoncé son directeur général.

L'objectif est de doubler d'ici 2017 le nombre d'abonnés, quand le coût du branchement - entre 80.000 et 120.000 FCFA (de 120 euros à 183 euros) - "constitue un frein", a estimé Dominique Kakou.

La CIE est devenue en deux décennies un leader africain du secteur, faisant de la Côte d'Ivoire un exportateur d'électricité, notamment vers le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Mali.

Première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone, la Côte d'Ivoire est engagée dans un processus de reconstruction depuis la fin de la crise de 2010-2011. Elle doit notamment palier les insuffisances de son réseau de production électrique pour renforcer sa relance.

Le pays a produit 1.600 mégawatts d'électricité en 2013, soit autant que la Lettonie ou la Bolivie. En 2012, la production électrique de la Belgique a représenté environ 11 fois celle de la Côte d'Ivoire.

ck/jf/mba

PLUS:hp