NOUVELLES

L'UE poursuit sa mission d'observation de la présidentielle en Egypte

19/05/2014 05:15 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

L'Union Européenne a annoncé lundi au Caire qu'elle poursuivrait sa mission d'observation du scrutin présidentiel des 26 et 27 mai à travers l'Egypte, deux jours après avoir indiqué qu'elle y renonçait.

L'UE, qui avait accepté une invitation des autorités égyptiennes et commencé à déployer des observateurs mi-avril, a expliqué qu'elle avait finalement obtenu des autorités son matériel de communication.

"La mission d'observation de l'Union européenne va pouvoir se poursuivre mais nous allons devoir procéder à des ajustements", a déclaré son chef, le député européen Mario David lors d'une conférence de presse, expliquant notamment que les 45 observateurs déjà présents n'avaient pas pu jusqu'ici quitter Le Caire et suivre les préparatifs de l'élection dans les différentes provinces du pays.

M. David a par ailleurs indiqué avoir rencontré les deux candidats de ce scrutin qui intervient près de 11 mois après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi. L'architecte de son éviction, l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi est le grand favori de cette élection pour laquelle il n'a qu'un rival: le leader de gauche Hamdeen Sabbahi.

"Les missions d'observation de l'UE ne légitiment aucune élection ni ne valident ses résultats", a précisé M. David, se refusant à commenter le contexte de ce scrutin qui se tiendra fin mai dans un pays où les autorités, soutenues par une large majorité de la population et les médias quasi-unanimes, répriment dans le sang les partisans du chef d'Etat islamiste déposé.

Depuis son éviction en juillet, 1.400 personnes --en majorité des manifestants pro-Morsi-- ont été tuées et quelque 15.000 arrêtées. En outre, des centaines d'islamistes ont été condamnés à mort à l'issue de procès expéditifs qui ont déclenché un tollé international.

sbh/faa

PLUS:hp