NOUVELLES

Les États-Unis accusent cinq militaires chinois de cyberespionnage

19/05/2014 01:12 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Les États-Unis ont déposé leurs toutes premières accusations de cyberespionnage contre cinq militaires chinois soupçonnés de s'être introduits dans le système informatique de firmes américaines afin d'obtenir des renseignements de nature commerciale.

Selon l'acte d'accusation rendu public lundi, les suspects auraient pris pour cible des compagnies américains dans les domaines de l'énergie nucléaire et solaire de même que de la métallurgie. Ils sont accusés de vol de secrets commerciaux et d'espionnage économique.

Les victimes présumées sont Alcoa World Alumina, Westinghouse Electric, Allegheny Technologies, U.S. Steel Corp, United Steelworkers Union et SolarWorld, a indiqué le procureur général des États-Unis, Eric Holder.

Considérées comme sans précédent, les accusations constituent la réalisation d'un objectif énoncé il y a longtemps par l'administration de Barack Obama concernant son souhait de traduire en justice les auteurs d'actes criminels posés dans le cyberespace pour le compte de gouvernements.

En conférence de presse au département de la Justice lundi, M. Holder a expliqué que les pirates informatiques avaient agi dans le seul but de fournir un avantage aux sociétés d'État et à d'autres entités chinoises au détriment des compagnies américaines, une pratique que Washington désapprouve totalement.

Les accusés auraient intercepté des courriels et d'autres communications qui auraient pu aider à découvrir les stratégies et les points faibles d'entreprises américaines impliquées dans des procès avec des sociétés ou le gouvernement chinois.

Aucun représentant de Pékin n'était disponible pour commenter l'affaire, lundi.

PLUS:pc