NOUVELLES

Les aéroports du Brésil passeront le test du Mondial (Fitch)

19/05/2014 03:57 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Les aéroports brésiliens pourront faire face au grand flux de passagers dans les 12 villes hôtes du Mondial, même si dans beaucoup les travaux de modernisation sont en retard, a estimé lundi l'agence de notation Fitch.

Pendant la compétition, du 12 juin au 13 juillet, les aéroports brésiliens recevront quelque 3,7 millions de passagers, dont 600.000 touristes étrangers.

Les aéroports les plus fréquentés seront ceux de Rio de Janeiro et Sao Paulo, où auront lieu la finale (au stade Maracana) et le match d'ouverture, avec 544.000 et 390.000 visiteurs respectivement.

"En raison du réseau ferroviaire brésilien limité, l'infrastructure aéroportuaire sera cruciale", souligne Fitch.

Citant l'entreprise brésilienne qui gère les aéroports Infraero, Fitch a rappelé que l'équivalent de 2,5 milliards de dollars ont été investis en améliorations de l'infrastructure aéroportuaire surtout dans les terminaux de passagers et les pistes d'atterrissage.

Dix des aéroports qui desservent les villes hôtes du Mondial sont exploités par Infraero dont ceux de Cuiaba (centre-ouest), Fortaleza (nord-est) et Belo Horizonte (sud-est), qui "sont ceux qui ont le plus de risques d'avoir des retards dans les travaux pour le Mondial", a prévenu Fitch.

Celui de Fortaleza fait face à une situation critique et devra fonctionner avec des structures temporaires, selon Fitch.

Les aéroports de Brasilia (centre) et Sao Paulo (sud-est) ont été cédés en concessions privées et sont encore en travaux après des investissements de 1,8 milliard de dollars.

La présidente Dilma Rousseff, qui chercher à se faire réélire lors de la présidentielle d'octobre, a réitéré lundi que les aéroports modernisés seront "un héritage" pour le Mondial du Brésil.

Elle a assuré que les aéroports seront "prêts pour la Coupe du Monde" dans son programme hebdomadaire de radio "Café avec la présidente".

Mme Rousseff participera mardi de l'inauguration du Terminal 3 de l'aéroport de Guarulhos (à São Paulo) qui aura la capacité de recevoir 12 millions de passagers par an. Elle a souligné que l'aéroport de Rio avait augmenté sa capacité de 80% après les travaux et qu'il fera l'objet de nouveaux travaux après le Mondial.

Le Brésil paye le prix de son essor : la croissance et les programmes sociaux ont extirpé 40 millions de Brésiliens de la misère lors de la dernière décennie. Depuis 2003, le nombre de passagers est passé de 33 millions à 111 millions, ce qui explique le besoin d'agrandissement et de modernisation urgents des aéroports.

La présidente brésilienne a rappelé que le gouvernement investissait également l'équivalent de 3,2 milliards de dollars dans l'agrandissement de 270 aéroports de l'intérieur du pays.

nr/cdo/hdz/rhl

PLUS:hp