NOUVELLES

Le vice-président Biden en Roumanie et à Chypre pour parler de l'Ukraine

19/05/2014 11:29 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Le vice-président américain Joe Biden entame mardi une tournée en Roumanie et à Chypre où ses discussions seront dominées par la crise en Ukraine et la mobilisation des partenaires européens des Etats-Unis contre Moscou.

A Bucarest, le numéro deux de l'exécutif américain, en pointe dans la gestion de la crise ukrainienne depuis la Maison Blanche, voudra rassurer les Roumains sur la solidité de l'engagement des Etats-Unis à les défendre au terme de l'article 5 de la charte de l'Otan, selon un responsable américain.

La Roumanie, ancien pays du pacte de Varsovie ayant rejoint l'Alliance atlantique et l'Union européenne, partage une frontière avec l'Ukraine et n'a pas caché son inquiétude au vu des développements dans ce pays.

M. Biden, qui rencontrera le président Traian Basescu et le Premier ministre Victor Ponta, affirmera que les Etats-Unis "ne pourraient avoir de meilleurs alliés" que les Roumains, selon le responsable. M. Biden, a-t-il confirmé sous couvert d'anonymat, rencontrera des militaires américains et roumains participant à des manoeuvres conjointes.

La crise ukrainienne, à moins d'une semaine de l'élection présidentielle anticipée dans ce pays toujours en proie à de graves troubles dans l'Est majoritairement russophone, devrait aussi planer sur la visite de M. Biden à Chypre.

Le gouvernement de Nicosie a exprimé son hostilité vis-à-vis de sanctions économiques contre la Russie, qui "détruiraient l'économie" d'un pays historiquement proche de Moscou et en convalescence après une grave crise financière, selon le ministre chypriote des Affaires étrangères.

Le responsable de la Maison Blanche a noté que les Chypriotes avaient récemment accepté des sanctions supplémentaires contre Moscou dans le cadre de l'Union européenne.

"Nous savons, et comprenons la vulnérabilité de Chypre aux activités économiques russes, et aux pressions russes", a-t-il toutefois concédé.

M. Biden, qui rencontrera le président Nicos Anastasiades, évoquera aussi le dossier de la division de Chypre qui dure depuis près de 40 ans. Mais selon le responsable américain, le vice-président n'essaiera pas de faire pression ou d'imposer des solutions toutes faites aux deux parties.

Chypre est coupée en deux depuis l'invasion de la partie Nord par la Turquie en juillet 1974, en réaction à un coup d'Etat mené par des nationalistes chypriotes-grecs pour rattacher l'île à la Grèce. Une première tentative de réunification a échoué en 2004 --les Chypriotes-grecs en ayant refusé les conditions par référendum-- et les pourparlers sous l'égide de l'ONU sont restés infructueux avant d'être interrompus en 2012.

Les discussions directes entre le Nord et le Sud ont repris en février dernier, toujours sous l'égide des Nations unies et grâce à l'appui marqué de Washington.

bur-tq/sam

PLUS:hp