NOUVELLES

Le pétrole en très légère hausse en Asie

19/05/2014 11:50 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Le pétrole montait très légèrement mardi en Asie, soutenu par des craintes pour l'offre à cause de la recrudescence des violences en Libye où le gouvernement a proposé la "mise en congé" du Parlement.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin s'appréciait de deux cents, à 102,63 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'octroyait huit cents, à 109,45 dollars.

"Les récents troubles en Libye constituent actuellement le principal élément d'influence sur les cours du pétrole", selon David Lennox, analyste de Fat Prophets.

La Libye s'enfonçait davantage dans l'anarchie après l'attaque dimanche du Parlement à Tripoli par un groupe armé et l'offensive lancée par le chef d'une force para-militaire contre les groupes radicaux dans l'Est.

Les violences risquent de plonger le pays dans la guerre civile et raviver les rivalités entre des dizaines de milices qui obéissent à leurs propres intérêts, qu'ils soient d'ordre idéologique, régional ou tribal.

Ce pays-clé dans la production pétrolière en Afrique du Nord est en proie au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition ne parvenant pas à contrôler les innombrables milices armées qui font la loi dans le pays.

Le blocage des terminaux pétroliers par des rebelles autonomistes depuis l'été dernier a provoqué la chute de la production à moins de 200.000 barils par jour, contre près de 1,5 million auparavant. Un récent accord a permis la réouverture de deux ports sur quatre, mais les principaux terminaux sont toujours fermés.

Les investisseurs sont par ailleurs dans l'attente des chiffres hebdomadaires sur les stocks de brut américains.

A quelques jours du long week-end de Memorial Day, qui lance officiellement la saison des grands voyages en voiture aux Etats-Unis, les investisseurs tablaient sur une hausse de la demande en essence et sur une accélération de l'activité des raffineries américaines.

Lundi, le baril de "light sweet crude" (WTI) s'était apprécié de 59 cents, à 102,61 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), terminant à son plus haut niveau depuis le 21 avril.

A Londres, le Brent avait fini à 109,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 38 cents par rapport à la clôture de vendredi, après avoir passé l'essentiel de la séance européenne en hausse.

bjp/mba/dan/gab/glr

PLUS:hp