NOUVELLES

Irak: l'annonce des résultats des législatives attendue lundi

19/05/2014 04:32 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Les résultats des élections législatives tenues le 30 avril en Irak doivent être annoncés lundi et devraient garantir au Premier ministre sortant Nouri al-Maliki un troisième mandat en dépit de vives critiques contre sa gestion d'un pays affaibli par un climat de violences croissantes.

Les résultats de ces premières élections générales organisées en Irak depuis le départ fin 2011 des troupes américaines doivent être communiqués à 12H00 GMT, a annoncé la commission électorale, ayant expliqué que la lenteur du décompte des voix était due à la multitude de recours.

La coalition du chiite Nouri al-Maliki, l'Alliance pour l'Etat de droit, devrait récolter le plus grand nombre de sièges mais sans obtenir la majorité des 165 sièges nécessaires à la formation d'un gouvernement.

Le Premier ministre sortant devra donc chercher des alliances auprès de formations politiques sunnites et kurdes pour être reconduit à la tête du gouvernement.

Plusieurs de ces partis refusent cependant d'accorder un nouveau mandat à M. Maliki, qu'ils accusent d'avoir accaparé le pouvoir et failli à enrayer la spirale de violence ayant fait plus de 3.500 morts depuis le début de l'année.

Une poignée de partis politiques moins puissants --dont celui de l'ancien Premier ministre Iyad Allawi, de l'influent chef chiite Moqtada Sadr et du président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani-- devraient remporter chacun entre 20 et 30 sièges.

Quel que soit le résultat final, la formation d'un nouveau gouvernement pourrait prendre plusieurs mois, comme ce fut le cas à l'issue du précédent scrutin législatif en 2010.

Les différents partis devraient en effet chercher à se mettre d'accord non seulement sur la désignation du Premier ministre, mais aussi sur celle des prochains présidents de la République et du Parlement.

Selon un accord non écrit mais accepté de facto par les trois principales communautés irakiennes, la présidence revient à un Kurde, le Premier ministre est chiite et la présidence du Parlement est donnée à un sunnite.

Malgré des attaques et attentats qui ont émaillé la campagne pour ces élections législatives, la tenue du scrutin a été globalement saluée comme un succès par la communauté internationale, les Etats-Unis et l'ONU ayant félicité les électeurs irakiens de s'être rendus aux urnes en dépit du climat de violences et d'insurrection.

bur-psr/dv/faa/sw

PLUS:hp