NOUVELLES

Embuscade shebab au Kenya contre un convoi policier, pas de victime selon la police

19/05/2014 08:04 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Les islamistes somaliens shebab ont affirmé avoir attaqué lundi matin un convoi de l'armée kényane en territoire kényan, une embuscade confirmée par les forces de sécurité kényane qui ont toutefois démenti qu'elle ait fait des victimes.

Selon Noah Mwivanda, chef de la police du canton de Mandera, localité de l'extrême nord-est du Kenya située à quelques km des frontières somalienne et éthiopienne, une patrouille de policiers - et non de l'armée - a effectivement été attaquée, probablement par les "miliciens shebab", mais l'embuscade n'a fait aucune victime et ses auteurs ont été mis en fuite.

"Les assaillants ont ouvert le feu sur un convoi de trois véhicules. Nos agents ont riposté et les suspects se sont enfuis vers la Somalie", a affirmé M. Mwinvanda. "Personne n'a été tué ou blessé", a-t-il ajouté.

Le porte-parole militaire des shebab, Abdulaziz Abu Musab a de son côté affirmé à l'AFP qu'un "commando shebab a tendu une embuscade à un convoi militaire kényan, tuant plusieurs soldats et détruisant un camion", près de Mandera.

"Tous les soldats à l'intérieur du camion ont été tués", a-t-il affirmé, assurant que le commando était parvenu à s'emparer de deux véhicules et à les emmener en Somalie.

Selon M. Mwivanda, l'attaque s'est déroulée dans un lieu-dit nommé Arabia, à une cinquantaine de km au sud de Mandera. Peu auparavant, lundi matin, dans la même zone d'Arabia, un convoi de commerçants transportant du khat, une herbe euphorisante prisée dans la région, avait lui aussi été attaqué.

"Un des véhicules a été incendié, les assaillants ont volé deux autres véhicules et le chauffeur du quatrième est parvenu à s'enfuir. Personne n'a été blessé", a-t-il expliqué, disant "penser que le même groupe" est à l'origine des deux attaques.

Le porte-parole de l'armée kényane a qualifié sur Twitter de "propagande shebab", les informations rapportées par les islamistes sur cette embuscade et appelé à les "ignorer".

"Ce genre d'attaques est courant et nous pensons qu'elle sont l'oeuvre des miliciens shebab", a également rappelé le chef de la police de Mandera, alors que le Kenya a été frappé ces dernières semaines dans la capitale Nairobi et à Mombasa, deuxième ville du pays, par des attentats, attribués aux sympathisants des islamistes somaliens.

str-amu-ayv/esd/sba

PLUS:hp