NOUVELLES

Deux policiers tués par des hommes armés en Egypte

19/05/2014 06:24 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Deux policiers ont été abattus dans la province égyptienne de Minya (centre), où des centaines de partisans du président Mohamed Morsi destitué par l'armée ont été récemment condamnés à mort, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Des hommes armés ont tiré sur les policiers qui circulaient à motocyclette, tuant deux d'entre eux, a précisé le ministère, alors que les attaques contre les forces de l'ordre sont devenues quasi-quotidiennes depuis l'éviction en juillet du chef d'Etat islamiste.

Ces nouvelles violences interviennent une semaine exactement avant l'élection présidentielle prévue les 26 et 27 mai pour laquelle l'ex-chef de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi qui a destitué M. Morsi, est donné grand favori face à son unique rival, le leader de gauche Hamdeen Sabbahi.

Depuis l'éviction et l'arrestation le 3 juillet du seul chef d'Etat jamais élu démocratiquement du pays, policiers et soldats répriment les manifestations de ses partisans qui crient au "coup d'Etat".

Cette campagne s'est soldée par plus de 1.400 morts et 15.000 arrestations, dont la quasi-totalité de la direction des Frères musulmans, l'influente confrérie de M. Morsi récemment déclarée "terroriste".

Fin avril, un tribunal de Minya, au sud du Caire, a condamné à mort quelque 700 personnes, dont Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, à l'issue de procès expéditifs dénoncés par l'ONU comme "sans précédent dans l'Histoire récente".

En représailles, les attentats, initialement cantonnés à la péninsule désertique du Sinaï, ont gagné le reste du territoire et Le Caire, régulièrement secoués par des attentats à la voiture piégée et des attaques à l'arme automatique. Ils ont, selon le gouvernement, fait quelque 500 morts, en grande majorité des policiers et des soldats.

ht-sbh/faa

PLUS:hp